Impact du pH du liquide de surface respiratoire sur son pouvoir bactéricide : application à la mucoviscidose
Impact of airway surface liquid pH on its bacterial killing capacity : application to cystic fibrosis
par Simonin Juliette sous la direction de Sermet-Gaudelus Isabelle
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Monday 20 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Appareil respiratoire -- Maladies
  • Mucoviscidose

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Mucoviscidose, CFTR, PH, Liquide de surface respiratoire, Pendrine, Staphylococcus aureus, Bicarbonate
Resumé
La mucoviscidose est la maladie génétique autosomique récessive létale la plus fréquente dans la population caucasienne. Le gène muté code pour la protéine CFTR (Cystic Fibrosis Transmembrane conductance Regulator). CFTR est un canal anionique localisé dans la membrane apicale des épithélia. Il permet notamment le transport d'ions chlorure (Cl-) et bicarbonates (HCO3-). La délétion de la phénylalanine en position 508 (F508del) de CFTR est la mutation la plus fréquente et entraîne un défaut d'adressage de CFTR à la membrane plasmique. L'atteinte respiratoire réalise une bronchopathie obstructive surinfectée qui détermine le pronostic vital de la maladie. Deux mécanismes délétères présents dès la période néonatale vont notamment contribuer à la destruction du tissu pulmonaire : une inflammation exacerbée et auto-entretenue, et une colonisation bactérienne chronique du mucus notamment à Pseudomonas aerugonisa et Staphylococcus aureus. Les mécanismes à l'origine de l'initiation de ce double processus demeurent inconnus. De plus en plus d'arguments plaident pour l'implication des ions HCO3-, donc du pH, dans l'initiation de l'atteinte pulmonaire de la mucoviscidose. En effet, le défaut de CFTR entraîne une diminution de leur sécrétion dans le liquide de surface bronchique (ou Airway Surface Liquid : ASL), ce qui conduit à un pH local anormalement bas. Les ions HCO3- jouent un rôle important dans la physiopathologie bronchique pulmonaire. En effet, ils régulent la rhéologie du mucus et sont impliqués dans l'activité des peptides antimicrobiens, principaux facteurs de la bactéricidie locale et dont l'activité est pH dépendante. Cela a été démontré dans un modèle porcin de mucoviscidose. Ainsi une altération du transport de HCO3- pourrait contribuer à l'hyperviscosité des sécrétions muqueuses, initier la colonisation bactérienne en diminuant le pouvoir bactéricide du liquide de surface respiratoire. Cette hypothèse est la base de mon projet visant à étudier le rôle du transport transépithélial des ions bicarbonates dans la bactéricidie au sein de l'épithélium respiratoire dans la mucoviscidose. La mesure du pH de l'ASL a nécessité la conception d'une enceinte à atmosphère contrôlée. Cet outil a permis la mise en évidence d'une acidité de l'ASL F508del en comparaison du Wild Type (WT), due à un défaut de sécrétion des ions HCO3- dans l'ASL, lui-même induit par une inhibition fonctionnelle du transporteur Cl-/HCO3- SLC26A4 ou pendrine majoritairement et du canal CFTR minoritairement. L'évaluation de la bactéricidie de l'ASL après infection au Staphylococcus aureus révèle une déficience de bactéricidie chez les cellules épithéliales F508del, reliée à l'activité anormale de la pendrine. L'investigation des capacités d'adhésion et d'invasion du Staphylococcus aureus dans nos modèles montre que le défaut de bactéricidie épithélial observé se restreint à l'ASL et incite à poursuivre les recherches sur le rôle du pH de l'ASL dans l'activité de ses peptides antimicrobiens, principale ligne de défense de l'immunité innée respiratoire. Notre travail de restauration du pH de l'ASL avant infection de l'épithélium respiratoire démontre d'ores et déjà l'impact significatif du pH de l'ASL dans la modulation de sa bactéricidie, où la restauration du pH est corrélée à une amélioration de la bactéricidie. Ce travail met en lumière le rôle crucial du pH de l'ASL dans l'appréhension de la physiopathologie de la maladie et sensibilise à de nouvelles voies thérapeutiques, basées sur une restauration du pH de l'ASL et/ou l'utilisation de peptides antimicrobiens pH-indépendant.