Aux frontières des performances : approche comparative de la relation entre locomotion et âge pour différentes espèces
At the frontiers of performances : a comparative approach of the relationship between locomotion and age for different species
par Marck Adrien sous la direction de Toussaint Jean-François et de Di Meglio Jean-Marc
Thèse de doctorat en Biologie interdisciplinaire
École doctorale Interdisciplinaire Européenne Frontières du Vivant

Soutenue le Wednesday 09 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Aptitude -- Effets de l'âge
  • Locomotion humaine
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))
TEL (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Biologie comparative du vieillissement, Expansion phénotypique, Limites physiologiques selon l'âge, Locomotion, Vieillissement
Resumé
L'organisation biologique, du niveau moléculaire jusqu'au niveau des performances de l'organisme. La locomotion est une fonction neurophysiologique hautement intégrée illustrant un tel processus multi-échelle. Le déclin des performances de locomotion avec l'âge, comme la vitesse maximale, a été observé pour de nombreuses espèces, aussi bien en captivité qu'en milieu naturel. Cependant, ces descriptions restent souvent succinctes, sans précision sur la progression de ces performances au cours du vieillissement. Dans ces travaux, nous utilisons une équation bi-phasique pour décrire la relation entre performance de locomotion et âge sur l'ensemble de la durée de la vie pour Caenorhabditis elegans, Mus domesticus, Canis familiaris, Equus caballus et Homo sapiens. Les performances maximales de locomotion se révèlent être des bio-marqueurs robustes pour suivre la progression des performances sur l'ensemble de la durée de vie des animaux, permettant ainsi d'estimer le pic physiologique et le début du déclin des performances. De plus, dans tous les cas, nous remarquons que la forme de progression des performances maximales selon l'âge est similaire et conservée d'une espèce à l'autre ; seule varie la pente dans le temps, dépendant de l'espèce et la performance mesurée. L'observation des performances selon le genre ne montre pas de différence dans la forme de l'enveloppe. Néanmoins, elle révèle des écarts variables dans les performances maximales entre femelles et mâles selon les espèces. Enfin, les conditions thermiques affectent les performances maximales de locomotion, mais la forme de l'enveloppe reste aussi préservée. Nous avons ensuite étudié le développement et l'expansion de cette dynamique au cours du siècle dernier pour les performances athlétiques maximales d'Homo sapiens. Cette étude révèle que la forme s'est progressivement précisée au cours du temps en s'étendant à tous les âges et suivant homothétiquement la progression des records du monde. Néanmoins, la progression semble ralentir au cours des dernières décennies, laissant présager l'atteinte possible des limites biologiques d'Homo sapiens. Ces travaux offrent de nouvelles perspectives sur l'utilité des approches comparatives et l'utilisation d'un bio-marqueur comme les performances de locomotion pour suivre les dynamiques sur l'ensemble de la durée de vie à différentes échelles. Elles apportent aussi un regard novateur sur la progression des performances avec l'âge, en intégrant à la fois les processus de développement et de vieillissement, permettant ainsi de préciser les pics physiologiques et la forme des progressions des performances sur toute la durée de la vie.