Psychologie de la santé en chirurgie : facteurs psychologiques, subjectivité et émotions dans les soins chirurgicaux
Health psychology in the surgical field : psychological factors, subjectivity and emotions in caring for surgical patients
par Orri Massimiliano sous la direction de Révah-Lévy Anne et de Farges Olivier
Thèse de doctorat en Sciences cognitives
École doctorale Cerveau, Cognition, Comportement

Soutenue le Thursday 26 November 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Psychologie de la santé
  • Santé publique
  • Épuisement professionnel

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Psychologie de la santé, Santé publique, Chirurgie, Burnout, Émotions, Subjectivité, Prise de décision, Méta-synthèse, Recherche qualitative, Étude prospective de cohorte
Resumé
En chirurgie, les critères d'évaluation des soins sont surtout relatifs à la technique et à la biologie, et les facteurs psychologiques et sociaux sont peu présents. En particulier, la subjectivité du chirurgien et son rôle dans les soins prodigués sont des aspects peu étudiés, malgré (i) un taux de burnout des chirurgiens proche de 40%, (ii) la singularité du chirurgien (son expérience, sa personnalité, ses choix de prise en charge, etc.), variable clé dans les soins prodigués (comme le psychothérapeute en psychothérapie), (iii) l'environnement social et culturel particulier dans lequel travaillent les chirurgiens. L'objectif de cette thèse est d'explorer les facteurs psychosociaux qui peuvent influencer la pratique de la chirurgie et le bien-être des chirurgiens. Trois études ont été menées. La première est une revue systématique de la littérature qualitative (méta-synthèse) portant sur comment les chirurgiens vivent leur pratique. A l'issue de la première étude, nous avons approfondi les résultats au travers d'une étude qualitative sur l'expérience émotionnelle des chirurgiens hépatobiliaires (chirurgie à haut risque ; surtout oncologique). Une troisième étude prospective de cohorte s'est intéressée à la détermination de l'influence des facteurs psychologiques du patient (dépression et anxiété) sur l'outcome de la chirurgie hépatique, et a permis d'explorer comment les chirurgiens prennent en compte ces facteurs dans leur pratique. Nous avons discuté les implications de nos résultats par rapport à la santé mentale et aux burnouts des chirurgiens, ainsi que par rapport à la mise en œuvre du modèle bio-psycho- social dans les soins des patients chirurgicaux.