Développement du contrôle inhibiteur de stratégies heuristiques non pertinentes : Le cas des erreurs de confusion des lettres réversibles b, d, p, et q
Development of the inhibitory control of irrelevant heuristic strategies : the case of reversible letters b, d, p, and q confusions
par Ahr Emmanuel sous la direction de Borst Grégoire et de Houdé Olivier
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Tuesday 07 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Chez l'enfant
  • Figures (perception visuelle)
  • Troubles de la cognition
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Développement cognitif, Contrôle inhibiteur, Lettres réversibles, Généralisation en miroir, Recyclage neuronal
Resumé
Tous les enfants entre quatre et sept ans sont susceptibles de commettre des erreurs de confusion de caractères réversibles, dont le correspondant en miroir correspond à un autre caractère du système d'écriture (par exemple, b, d, p, et q dans l'alphabet latin). Ces erreurs sont le produit de la généralisation en miroir, une propriété du système visuel qui nous permet initialement de reconnaître un visage, un animal, un objet indépendamment de son orientation latérale. Elle s'applique automatiquement (elle est dite heuristique) lors de la lecture et de l'écriture. Pour apprendre à lire et à écrire, nous mobilisons en effet une partie des réseaux de neurones initialement dévolus au traitement visuel des visages, des animaux, et des objets, grâce à un processus de plasticité cérébrale nommé recyclage neuronal. La lecture et l'écriture héritent alors de la propriété de généralisation en miroir, bien que celle-ci soit non-pertinente pour la reconnaissance des lettres réversibles b, d, p, et q. Vers sept ans, la fréquence des erreurs de confusion des lettres réversibles chute brusquement. Le principal objectif de cette thèse est de tester l'hypothèse selon laquelle la généralisation en miroir n'est pas entièrement « désapprise » comme précédemment suggéré, mais activement inhibée. Pour cela, nous avons conçu des paradigmes d'amorçage négatif que nous avons proposés à des adultes lettrés et à des enfants d'école primaire dans quatre études empiriques. Une cinquième étude, théorique, propose une nouvelle loi des apprentissages d'objets culturels récents (langage écrit, mathématiques) sur la base du double processus de « recyclage neuronal + contrôle inhibiteur ».