Impact of intergenerational contacts on the performance of the elderly under stereotype threat : a comparative study of France and Indonesia
L'impact des contacts intergénérationnels sur la performance des personnes âgées en situation de menace du stéréotype : étude comparative France - Indonésie
par Febriani Arum sous la direction de Sanitioso Rasyid
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Wednesday 30 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • France
  • Indonésie
  • Mémoire -- Tests
  • Relations entre générations

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Menace du stéréotype, Contacts intergénérationnels, Anxiété, Personnes âgées, Culture
Resumé
L'objet de cette thèse est de montrer que le contact avec les jeunes peut diminuer les effets délétères de la menace du stéréotype (i.e., la crainte de confirmer le stéréotype négatif de son propre groupe) sur la performance des personnes âgées, en France et en Indonésie. Dans les deux pays, les personnes âgées sont stéréotypées comme ayant de faibles capacités mnésiques. Nous examinons également les rôles médiateurs de l'anxiété (liée à la performance et/ou celle d'intergroupe) et de l'empathie (l'empathie cognitive, également appelée «perspective taking», et/ou l'empathie affective) dans le lien entre la menace et la performance, en fonction du groupe culturel auquel appartiennent ces personnes âgées. Les participants, des personnes âgées en France et en Indonésie, réalisaient une tâche présentée soit comme un test de mémoire (menaçant pour les personnes âgées) ou comme un exercice cognitif (non menaçant). Les résultats montrent que, dans les deux pays, la menace entraîne la diminution de la performance des participants par rapport à la tâche, particulièrement chez ceux qui ont peu de contacts positifs avec les jeunes en dehors de la famille. Parmi ceux ayant des contacts positifs, la menace ne réduit pas leur performance. Les contacts avec les jeunes au sein même de la famille, par exemple avec les petits enfants, entraînent également des meilleures performances chez les participants âgés en France, contrairement à ceux en Indonésie. Les résultats révèlent que l'anxiété, contrairement à l'empathie, est une variable médiatrice du lien entre la menace et la performance. Tout en révélant l'influence de la culture, l'anxiété liée à la performance chez les participants français versus l'anxiété intergroupe chez les participants indonésiens, explique la diminution des performances. La discussion se focalise sur les différences aussi bien dans la nature des contacts intergénérationnels que dans la perception de soi chez les personnes âgées dans ces deux pays.