Impact d'une restriction calorique modérée ou d'un mimétique potentiel, le resvératrol, sur les marqueurs du vieillissement et sur la longévité chez un primate non-humain
Impact of a chronic calorie restriction or a potential mimetic, the resveratrol, on the evolution of biomarkers of aging and on longevity in a primate (Microcebus murinus)
par Marchal Julia sous la direction de Aujard Fabienne
Thèse de doctorat en Physiologie
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Friday 26 October 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Microcèbe murin
  • Resvératrol
  • Régimes pauvres en calories
  • Vieillissement -- Prévention

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Restriction calorique,Resvératrol,Primate non-humain,Vieillissement,Longévité,Microcèbe (Microcebus murinus),Métabolisme,Comportement
Resumé
Aujourd'hui la restriction calorique modérée et chronique (RC) est la seule intervention non génétique capable de ralentir l'apparition de pathologies liées à l'âge et d'accroître la longévité chez plusieurs espèces animales. Le resvératrol (RSV), un composé appartenant au groupe des polyphénols, présente des propriétés thérapeutiques intéressantes et constitue un candidat prometteur comme mimétique des effets d'une RC. Afin d'évaluer l'impact de tels protocoles nutritionnels à long terme, une étude longitudinale a été menée sur une cohorte de 53 mâles microcèbes (Microcebus murinus), modèle primate pertinent pour les recherches sur le vieillissement normal ou pathologique au vue de sa longévité maximale de 12 ans en captivité. Depuis l'intégration des animaux dans l'étude (3 ans d'âge) à l'avancement actuel du projet (8 ans d'âge), des paramètres physiologiques et comportementaux ont été évalués régulièrement au sein de la cohorte, partagée en trois groupes: un groupe soumis à une RC (-30%) et un groupe supplémenté en RSV (200 mg.kg-1.jour-1), comparés à un groupe contrôle (CTL). Avec l'âge, chez les microcèbes CTL, des perturbations sont apparues : diminution de la sensibilité à l'insuline, accumulation de dommages cellulaires, déclin moteur et cognitif (mémoire spatiale de reférence) et déclin de certains marqueurs prédictifs du vieillissement chez cette espèce. La RC a permis une amélioration de la sensibilité à l'insuline et a limité l'accumulation de certains marqueurs du stress oxydant, elle n'a pas entraîné d'amélioration des capacités cognitives, mais a diminué l'anxiété, amélioré les performances motrices et augmenté l'activité locomotrice spontanée. La RC a aussi induit une réponse adaptative métabolique avec une perte de masse corporelle sans réduire les dépenses énergétiques, un abaissement des taux hormonaux d'IGF-1 et de la testostérone suggérant un compromis entre reproduction et survie. Le RSV a mimé une partie des effets bénéfiques démontrés sous RC. Cependant il a permis une amélioration de la mémoire spatiale de travail, absente chez les animaux restreints. Le RSV a également montré des effets opposés à ceux de la RC comme un maintien de la masse corporelle et des taux d'hormones par rapport aux CTL, une augmentation des dépenses énergétiques et des niveaux de testostérone pendant la période de jours longs. Finalement les données de survie actuelles sont prometteuses ; moins de 50% de l'effectif de départ des animaux CTL a survécu, alors que plus de 50% des animaux RC et RSV sont encore vivants, présentant de surcroît un âge moyen à la mort plus élevé d'environ 1 an par rapport aux CTL. Malgré des effets hétérogènes et pourtant bénéfiques, la RC et le RSV sont capables de ralentir l'apparition de certains déclins intrinsèques au vieillissement et d'améliorer la survie des microcèbes, soutenant l'hypothèse selon laquelle ces effets pourraient être induits par des mécanismes différents mais permettant d'atteindre les mêmes issues favorables notamment au niveau de l'espérance de vie. Ces résultats constituent un véritable outil pour la compréhension future des mécanismes sous-jacents au processus du vieillissement mais aussi des voies de régulation cellulaires mises en jeu par la RC et le RSV à moyen et long terme chez un primate