Les effets à moyen terme d'une intervention préventive précoce sur la qualité de l'attachement des enfants : suivi à 48 mois de la cohorte CAPEDP-A
Mid-term effects of an early intervention project on children attachment quality : 48 months follow up of the CAPEDP-A project
par Matos Inês sous la direction de Wendland Jaqueline
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 07 October 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Attachement chez l'enfant
  • Enfants d'âge préscolaire
  • Interventions précoces (éducation)
  • Petite enfance
  • Psychologie
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Intervention précoce, Prévention, Visites à domicile, Attachement, Vulnérabilité psychosociale
Resumé
Contexte : le travail réalisé dans cette thèse s'inscrit dans le projet de prévention précoce CAPEDP qui comprenait une intervention longitudinale adressée à une population de grande vulnérabilité psychosociale. Nos objectifs étaient de tester l'efficacité des interventions à domicile sur la qualité de l'attachement chez l'enfant et de comparer longitudinalement les comportements et les représentations d'attachement avec un groupe témoin qui a reçu les soins usuels. Méthodologie : notre travail est divisé en trois études et temps de mesure : 12, 18 et 48 mois de l'enfant. Les comportements d'attachement ont été évalués à travers la Situation Étrange à 12 mois et l'Attachment Q-sort à 18 mois. A 48 mois, nous avons évalué les représentations d'attachement avec l'Attachment Story Completion Task. Résultats : à 12 mois, les différences en termes de sécurité ne sont pas significatives mais nous remarquons plus d'enfants sécures dans le groupe intervention. A 18 mois, le groupe intervention a des scores de sécurité plus élevés. Nous remarquons aussi une amélioration significative entre 12 et 18 en termes de sécurité dans le groupe intervention. A 48 mois, nous retrouvons une amélioration au niveau des facteurs sociodémographiques et un effet de genre, les filles du groupe intervention étaient significativement plus sécures que celles du groupe contrôle. Discussion : l'intervention CAPEDP a eu un effet positif en augmentant la sécurité de l'attachement entre 12 et 18 mois. Les filles du groupe intervention semblent avoir profité plus de l'intervention CAPEDP. Plusieurs limites de l'étude sont discutées ainsi que les ouvertures de recherche, notamment une intervention conjointe psychologue-assistante sociale pour atténuer l'impact des facteurs de risque sur l'efficacité de l'intervention psychologique.
Description en portugais