Les décompensations liées au travail : analyse comparative entre la Suède et la France de la prise en charge thérapeutique : entre la psychodynamique du travail et le paradigme du stress
Treatment of occupational mental health in France and Sweden : between the stress models and psychodynamics of work
par Benelbaz Jonathan sous la direction de Dejours Christophe
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 22 September 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • France
  • Psychologie du travail
  • Stress lié au travail
  • Suède

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Étude comparative, Prise en charge, Psychopathologie du travail, Stress, Travail
Resumé
L'objet de cette recherche porte sur une étude comparative concernant les théories et les pratiques de prise en charge de la souffrance au travail en Suède et en France. L'étude permet dans un premier temps de mettre en évidence les références théoriques et conceptuelles en Suède et la France en matière de la santé au travail. Cette étape cherche à faire un comparatif entre les théories en Suède fortement marqués par les modèles de stress et la tradition scientifique en Ile-de-France centrée par la psychopathologie du travail. Dans un second temps la recherche vise à faire le lien entre la théorie et la pratique dans la prise en charge de la souffrance au travail entre la Suède et la France. La méthodologie de recherche consistait à mener une enquête portant sur 42 personnes travaillant dans la prise en charge de la souffrance au travail, en France et en Suède. Ces enquêtes visaient à discerner la réalité de la pratique sur le terrain. L'interprétation des résultats permettait de faire une confrontation des pratiques, notamment celles de la psychodynamique du travail et des modèles de stress afin de pouvoir effectuer des comparatives des avantages des forces et faiblesses de chaque dispositif.