Contextual effects in human gloss perception
Les effets contextuels sur la perception de la brillance
par Hansmann-Roth Sabrina sous la direction de Mamassian Pascal
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Monday 28 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Brillant
  • Perception visuelle
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Perception visuelle du matériel, Brillance, Effets contextuels, Constance
Resumé
Nous interagissons quotidiennement avec une multitude de matériaux et nous pouvons sans effort identifier les différents matériaux. Nous qualifions facilement des caractéristiques à des matériaux particuliers comme matte, doux, dur, lisse, brillant, par exemple. Ces caractéristiques sont basées sur l'aspect visuel du matériau et les estimations des propriétés physiques sous-jacentes du système visuel. Cependant, la perception est un problème mathématiquement sous-constraint. La quantité de lumière atteignant notre œil dépend des propriétés de réflectance de la matière, l'éclairage de la scène et la géométrie des objets. Estimer les propriétés intrinsèques des matériaux nécessite une clarification de ces différents éléments les uns des autres. Pour estimer propriétés, intrinsèques des matériaux, il faut les étudier indépendamment les uns des autres. Dans cette thèse, j'étudie l'influence d'une propriété intrinsèque particulière : les réflexions spéculaires. J'étudie l'influence du contexte sur la brillance perçue et le rôle des autres matériaux dans la scène observée. D'autres matériaux pourraient fournir des informations supplémentaires sur les caractéristiques de la scène qui guident et façonnent le percept final. Nos résultats expérimentaux confirment que : 1. La perception de la brillance est influencée par le point de vue et la direction d'illumination. La brillance perçue est bien corrélée avec les propriétés des réflexions spéculaires sur la surface. 2. La brillance perçue est largement affectée par d'autres matériaux sur la surface indiquant que les participants prennent les informations d'autres matériaux en compte. 3. La procédure d'estimation conjointe du maximum de vraisemblance peut être utilisées pour quantifier précisément les effets contextuels dans la perception matérielle. La luminance et interagissent brillant physique et en même temps une influence sur la perception de l'autre. En conclusion, cette thèse met en évidence l'importance du contexte sur la brillance perçue. Je soutiens que la définition de constance de brillance néglige largement l'influence du contexte. La capacité du système visuel pour récupérer la réflectance de surface a été largement testée et une absence de constance de brillance ont été trouvé. Cependant, le jugement d'une seule surface dans l'isolement ne correspond pas à une tâche naturelle. D'autres matériaux et objets de la scène apportent des informations supplémentaires sur l'environnement au système visuel. Le percept final de la brillance est formé par des informations disponibles à partir de ces matériaux dans la même scène.