Investigation of spatiotemporal calcium transients in astrocytic soma and processes upon purinergic receptor activation using genetically encoded calcium sensors
Etude en microscopie biphotonique de l'activité calcique astrocytaire mesurée par des indicateurs protéiques et induite par des agonistes purinergiques
par Schmidt Elke sous la direction de Ropert Nicole et de Oheim Martin
Thèse de doctorat en Neurosciences
École doctorale Interdisciplinaire Européenne Frontières du Vivant

Soutenue le Friday 27 February 2015 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Adénosine
  • Astrocytes
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Astrocyte, Cre recombinase, Expression sélective des transgènes, ATP, Adénosine, Microscopie biphotonique, GCaMP3, GLAST, Cx30
Resumé
Les astrocytes protoplasmiques de la matière grise corticale sont des cellules gliales dont les prolongements très fins et ramifiés sont en contact avec les éléments neuronaux pré- et post-synaptiques d'une part, et les vaisseaux sanguins d'autre part. Ils expriment plusieurs récepteurs des neurotransmetteurs, entre autres des récepteurs purinergiques dont l'activation facilite l'activité calcique astrocytaire et la libération de gliotransmitters (par exemple, le glutamate, le GABA, l'ATP, et la D sérine) qui régulent l'activité des neurones et des cellules gliales situées au voisinage. L'objectif de ma thèse était d'étudier in situ l'activité calcique des astrocytes et de leurs prolongements en réponse à l'application des agonistes purinergiques. Lors de ma thèse, j'ai tout d'abord testé la possibilité d'induire l'expression spécifique de gènes d'intérêt par les astrocytes corticaux de souris adultes par la technique de recombinaison Cre-LoxP. J'ai comparé les performances d'un virus adeno-associé de type 5 (AAV5) flexé (AAV5.FLEX.EGFP) et d'une souris qui exprime un indicateur calcique (GCaMP3) sous contrôle de la recombinase (souris Rosa-CAG-LSL-GCaMP3). L'injection d'AAV5.FLEX.EGFP dans le cortex d'une souris hGFAPcre n'a pas permis l'expression spécifique d'EGFP. La combinaison des souris exprimant le cre recombinase sous contrôle d'un promoteur sélectif des astrocytes (GLAST-CreERT2 et Cx30-CreERT2) avec le AAV5.FLEX.EGFP ou avec une lignée des souris Rosa-CAG-LSL-GCaMP3 permet l'expression spécifique des gènes d'intérêt (EGFP et GCaMP3) par les astrocytes corticaux. J'ai ensuite analysé l'activité calcique des astrocytes qui expriment GCaMP3. J'ai utilisé la microscopie biphotonique et enregistré l'activité calcique spontanée et évoquée par application d'agonistes purinergiques sur des tranches de cortex somatosensoriel primaire de souris adultes GLAST-CreERT2. L'activité calcique spontanée est complexe, généralement locale et désynchronisée, répartie dans les prolongements et la région somatique. Les régions actives ont été identifiées à partir d'une carte de corrélation temporale calculée en MATLAB, et leurs caractéristiques (amplitude, durée, position, fréquence) mesurées grâce à des routines établies sous IGOR. La fréquence et l'amplitude de l'activité calcique paraissent augmenter lors de l'enregistrement, ce qui suggère une sensibilité significative et une photoactivation des astrocytes, en imagerie biphotonique. La durée des impulsions laser modulerait ce phénomène. En présence d'adénosine (1-100 µM) et d'ATP (100 µM), et de façon marginale en présence d'un agoniste P2X7 non sélectif (BzATP 50-100 µM), une activité calcique synchronisée accrue est visible dans le soma et les prolongements astrocytaires en présence de tétrodotoxine qui bloque les potentiels d'action et minimise l'activité synaptique. Le mécanisme de ces réponses synchronisées reste à étudier. Aucun effet significatif n'a été observé en présence d'un agoniste spécifique P2Y1 (MRS2365 50 uM). Mon travail a permis le développement : i) de modèles murins pour l'adressage sélectif de protéines d'intérêt au niveau des astrocytes protoplasmiques ; ii) d'outils d'analyse des signaux calciques astrocytaires au niveau sub-cellulaire. Il a mis en évidence des limites possibles des protocoles standards d'enregistrement de l'activité calcique des astrocytes en imagerie biphotonique. Il confirme l'importance de l'ATP et de l'adénosine pour la signalisation astrocytaire.