Formes de l'adoption d'une innovation "énergétique" : Analyse sociologique de la diffusion des énergies renouvelables décentralisées en France et au Royaume-Uni
Forms of the adoption of an "energy" innovation : Sociological analysis of the diffusion of decentralized renewable energies in France and in the UK
par Roux (Filliastre) Marjorie sous la direction de Desjeux Dominique
Thèse de doctorat en Sociologie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Tuesday 26 June 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • France
  • Sociologie
  • Énergies renouvelables
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Énergies renouvelables décentralisées,Innovation,Processus d'achats,Attentions environnementales,Pratiques énergétiques,France,Royaume-Uni,Analyse qualitative,Sociologie
Resumé
En janvier 2008, la Commission européenne adopte le « Paquet Climat-Energie contraint les 27 États membres à atteindre trois objectifs d'ici à 2020 : réduction de 20% des émissions de gaz à effets de serre, augmentation de 20% de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique, et réduction de 20% de la consommation énergétique. Cettedirective se traduit dans les Etats membres par des programmes nationaux de développement des filières renouvelables. Dans ce cadre, notre réflexion porte sur les conditions de leur diffusion en France et au Royaume-Uni. Sous leurs formes décentralisées, celles-ci se heurtent à des freins techniques, matériels et symboliques qui leur confèrent un statut d'énergies « alternatives ». Cette recherche s'attache à comprendre les systèmes d'actions associés à la décision d'investissement, d'acquisition et d'intégration de quatre technologies renouvelables décentralisées dans la sphère domestique : les chauffe-eau solaires, les systèmes photovoltaïques, les pompes à chaleur, ainsi que les mini-éoliennes au Royaume-Uni. En procédant à une étude des filières, nous cherchons à identifier les conditions sociales entourant la diffusion de ces innovations technologiques auprès de ménages particuliers. Dans une perspective méso-sociale et micro-sociale, nous nous concentrons sur cinq groupes d'acteurs : individus appartenant aux sphères de l'Etat, du marché, de la société civile, ménages adoptants, et ménages non-adoptants ayant interrompu leur processus d'acquisition