Theoretical, empirical and computational approaches to agreement with coordination structures
Les approches théoriques, empiriques et computationnelles pour l'accord avec les structures coordonnées
par Aixiu AN sous la direction de Anne ABEILLÉ
Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique
ED 622 Sciences du Langage

Soutenue le Monday 28 September 2020 à Université de Paris (2019-....)

Sujets
  • Accord (linguistique)
  • Coordination (linguistique)
  • Français (langue)
  • Genre (linguistique)
  • Grammaticalité
  • Modèles linguistiques
  • Nombre (linguistique)

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Expérience de jugement d'acceptabilité, Lecture en auto-présentation segmentée
Resumé
L'accord avec les structures coordonnées (le garçon et la fille viendra/viendront, Le/les garçon et fille) utilise au moins trois stratégies de l'accord : l'accord avec le conjoint le plus proche (ou l'accord de proximité, CCA), l'accord avec l'ensemble de la coordination (ou l'accord total, RA), l'accord avec le premier conjoint (ou l'accord précoce, EA) (Peterson 1986) Cette thèse présente des données de corpus, ainsi que une série des études empiriques de 12 expériences de jugement d'acceptabilité en français et une expérience de lecture en auto-présentation segmentée examinant l'accord avec les structures de coordination dans différents domaines (nominal/verbal), différents traits (nombre/genre), différentes directions (la cible précède/suit la coordination). Les résultats montrent que l'accord avec le conjoint le plus proche est très répandu en français, contrairement à la plupart des grammaires normatives et de la littérature linguistique (cf. Corbett1991). L'accord de proximité est plus acceptable dans le domaine nominal que dans le domaine verbal, pour l'accord de genre que pour l'accord de nombre. Sur la base de ces données, cette thèse propose un nouveau modèle linéaire avec plusieurs dimensions, pour prédire la grammaticalité de l'accord avec un NP coordonné. Un nombre croissant d'études expérimentales commencent à explorer cette question (e.g., Willer-Gold et al. 2017), mais elles ne s'appuient que sur une combinaison (comme genre/verbal). Étant donné la sparsité des données obtenues par des expériences humaines, nous proposons un modèle flexible qui peut apprendre les poids des contraintes à travers un nombre limité de structures et se généraliser à d'autres structures. Le présent travail, d'une part, fournit une comparaison détaillée de plusieurs expériences d'acceptabilité humaine, en utilisant une méthodologie de validation croisée. D'un autre côté, nous montrons que le degré de l'acceptabilité peut capturer les tendances typologiques, par exemple la hiérarchie d'accord proposée par Corbett (1991). On propose que cette hiérarchie est valable pour l'accord en genre et en nombre, pour l'accord en et et en ou.