Temporal, aspectual and modal expression in Anindilyakwa, the language of the Groote Eylandt archipelago, Australia
L'expression de la temporalité, de l'aspectualité, et de la modalité en Anindilyakwa, la langue de Groote Eylandt, Australie
par James BEDNALL sous la direction de Patrick CAUDAL et de Jane Helen SIMPSON
Thèse de doctorat en Sciences du langage - linguistique. Linguistique théorique et descriptive
ED 622 Sciences du langage

Soutenue le jeudi 13 février 2020 à Université de Paris (2019-....) , Australian national university

Sujets
  • Aspect (linguistique)
  • Gunwinggu (langue)
  • Langues australiennes
  • Linguistique
  • Modalité (linguistique)
  • Morphosyntaxe
  • Recherche sur le terrain
  • Sémantique
  • Temps (linguistique)
  • Territoire du Nord (Australie)

Les thèses de doctorat soutenues à Université de Paris sont déposées au format électronique

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Anindilyakwa, Groote Eylandt, Typologie des langues
Resumé
Cette thèse sur l'anindilyakwa, langue gunwinyguan, fournit une analyse empirique de l'expression temporelle, aspectuelle et modale (TAM) dans une langue peu documentée de l'archipel de Groote Eylandt, au nord-est de la région d'Arnhem en Australie.Les objectifs de la thèse sont à la fois descriptifs et théoriques. Le premier objectif est de fournir une description détaillée de certaines des propriétés grammaticales les plus importantes de l'anindilyakwa, en particulier celles liées au groupe verbal. Cet objectif descriptif est enrichi par le deuxième objectif, qui est de contribuer à la recherche dans le domaine de la sémantique et de la pragmatique du TAM (et de leurs interfaces avec la morphosyntaxe) en entreprenant une analyse à fondement théorique de l'expression et de l'interaction temporelles, aspectuelles et modales en anindilyakwa. La principale innovation de cette thèse réside dans la combinaison (i) d'approches théoriques morphosyntaxiques, sémantiques et pragmatiques dans l'étude de l'expression du TAM dans les langues naturelles avec (ii) une approche descriptive de terrain. Le présent travail est une manière de réponse à la double question suivante : comment les langues peu documentées et étudiées éclairent-elles notre compréhension d'un domaine catégoriel général comme le TAM, comment ces, et comment peut-on aborder la documentation de catégories TAM dans un travail de terrain portant sur de telles langues ? L'anindilyakwa est une langue particulièrement intéressante à examiner à cet égard, étant donné la nature polysynthétique et la composition morphologique complexe et combinatoire du verbe. Inflexionnellement, l'expression TAM y est réalisée par la combinaison de deux, voire trois, positions morphologiques discontinues dans le gabarit verbal. En plus de la combinatoire morphologique complexe du gabarit verbal, ce système d'inflexion présente une sous-spécification aspectuo-temporelle conséquente, associée à un syncrétisme généralisé, c'est-à-dire à un manque prononcé de contrastivité dans plusieurs des formes paradigmatiques. L'analyse minutieuse et la compréhension de ces propriétés verbales flexionnelles, par rapport à l'expression du TAM, sont dès lors au coeur de cette thèse.La présente étude sémantique et morphosyntaxique approfondie du système TAM de l'anindilyakwa contribue non seulement à la description de cette langue très peu documentée, mais aussi à notre connaissance des langues peu étudiées (en particulier non européennes) dont le système TAM a fait l'objet d'une étude approfondie. Ceci garantira l'accès des futurs travaux typologiques multilingues sur le TAM à des données plus riches et plus accessibles dans un échantillon plus large des langues du monde.