Enseigner la culture littéraire en FLE : mieux comprendre et interpréter le monde vu par les natifs en décryptant les références littéraires dans la presse
Teaching literary culture in French as a foreign language : coming to a better understanding and interpretation of the world as seen by native speakers by deciphering literary references in the media
par Caroline GOSSIEAUX sous la direction de Margaret BENTO et de Estelle RIQUOIS
Thèse de doctorat en Sciences du langage
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le jeudi 12 décembre 2019 à Université de Paris (2019-....)

Sujets
  • Français (langue) -- Étude et enseignement -- Allophones
  • Langage et culture
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Les thèses de doctorat soutenues à Université de Paris sont déposées au format électronique

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Français langue étrangère, Culture, Littérature, Références dans la presse, Implicite, Interprétation, Problème, Tâche(s), Perspective actionnelle, Compétences de communication, Étudiants étrangers
Resumé
Cette recherche se situe dans le domaine de la didactique des langues et a trait à l'exploitation pédagogique de la littérature en tant que composante de la culture cible. Elle s'appuie sur une expérience menée en classe de français langue étrangère auprès d'étudiants étrangers non spécialistes de littérature et évoluant en milieu universitaire français, qui consistait à mettre en place des activités et projets autour des références littéraires présentes dans les titres et textes journalistiques français. L'hypothèse est que ces activités de décryptage de références culturelles, qui correspondent à une valeur d'usage social de la littérature à la mesure de ces apprenants en FLE, favorisent leur apprentissage du français dans le développement de la composante interprétative de leurs compétences culturelles. Une première expérimentation portant sur l'acquisition de connaissances littéraires tient compte de l'orientation actuelle de la didactique des langues vers des mises en oeuvre de type actionnel ; le suivi des étapes principales de réalisation de ces projets culturels autour d'auteurs français (Proust, Molière) en fait apparaître les deux tâches les plus caractéristiques : recherche documentaire et observation/analyse de documents. Une deuxième expérimentation portant sur l'utilisation de connaissances littéraires acquises considère le lien chez les natifs entre références communes et argumentation contenues dans trois articles de presse ; les observations permettent de mesurer l'impact de la culture littéraire en constitution chez des apprenants en français langue étrangère sur leur capacité à exercer une compétence interprétative. L'analyse des productions orales et écrites de ces apprenants permet de mettre en évidence certains éléments du rapport références littéraires/interprétation/acquisition du FLE qui peuvent servir à l'élaboration de situations autres que celles de l'enseignement de ou avec la littérature. En effet, toute mesure gardée sur sa portée et ses limites, cette étude peut intéresser tout enseignant de FLE désireux de développer chez ses apprenants l'acquisition d'un pan de culture cultivée (histoire, arts,...) à travers les usages et représentations de celle-ci chez les natifs.