Le dessin de presse : une forme de discours dialogique
The cartoon as a form of dialogic discourse
par Isabelle DESAILLY sous la direction de Patricia von MÜNCHOW
Thèse de doctorat en Sciences du langage
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le Monday 27 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Caricatures et dessins humoristiques
  • Dialogues (genre littéraire)
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))
TEL (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Dialogisme, Discours rapporté, Dessin de presse
Resumé
L'objectif de la thèse est de mettre au jour les différents modes de représentation du discours autre et de déterminer leur fonctionnement dans la construction du dessin de presse en tant que commentaire de l'événement médiatique. En tant que genre hybride et humoristique, le dessin de presse emprunte ses caractéristiques rhétoriques, thématiques, discursives et formelles à la caricature, au dessin d'humour, à la bande dessinée et au commentaire journalistique. Quant aux différentes formes d'humour dans le dessin, elles sont liées étroitement à la ligne éditoriale du périodique de publication et elles sont censées créer une connivence avec le lecteur. Le cadre théorique repose sur les recherches d'Authier-Revuz. Elle détermine le lien d'un acte d'énonciation avec les différents modes de représentation du discours autre en s'appuyant sur leurs caractéristiques sémiotiques, syntaxiques et sémantiques spécifiques. Également, la représentation du discours autre relève du dialogisme bakhtinien et le lecteur doit parfois faire appel à sa mémoire discursive, sémantique, historique et collective ainsi qu'à l'implicite pour reconnaître certains énoncés comme relevant de la représentation du discours autre. Le cadre théorique ainsi posé est appliqué à un corpus de 150 dessins de presse publiés dans le quotidien Le Monde, dans l'hebdomadaire Courrier international et exposés au Mémorial de Caen entre 2010 et 2014. Les conclusions des analyses sont les suivantes : premièrement, le discours direct, le discours indirect, la modalisation en assertion seconde et la modalisation autonymique d'emprunt sont les modes de représentation du discours autre présents dans le dessin de presse. Deuxièmement, il apparaît que, malgré le repérage systématique des caractéristiques spécifiques de chaque mode, il est parfois impossible de trancher définitivement sur une forme. Seules les connaissances du lecteur peuvent l'inciter à trancher en faveur d'un mode ou d'un autre. Troisièmement, les modes de représentation du discours autre ainsi déterminés participent de la construction d'un commentaire critique, parfois humoristique, de l'événement médiatique.