La gestion d'une identité « hors norme » dans la sphère professionnelle : l'exemple de l'homosexualité
Handling an "non-strandard" identity in the professionnal world : the exemple of homosexuality
par Morand Émilie sous la direction de Singly François de
Thèse de doctorat en Sociologie
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Tuesday 07 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Discrimination dans l'emploi
  • Homosexuels -- Travail
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Identité personnelle, Identité professionnelle, Genre, Homosexualités, Discriminations en milieu de travail, Socialisation
Resumé
Peu de recherches existent sur la manière dont les gays et lesbiennes vivent leur homosexualité dans leur environnement professionnel. Le milieu associatif de défense des personnes LGBT s'intéresse de façon tout à fait légitime aux freins que peuvent constituer les cultures de travail homophobes pour la visibilité des gays et des lesbiennes. Loin de penser que la seule considération prise en compte par les individus concerne les potentielles réactions homophobes, cette thèse propose de re-situer leur choix au sen d'enjeux de nature divers et de logiques plus globales. La problématique soulevée est d'identifier ce qui, dans la manière dont l'individu gère son homosexualité au travail, relève de la structure de l'individu (notamment la place plus ou moins centrale de l'homosexualité dans l'identité globale) et ce qui relève des interactions (culture du milieu de travail). À partir d'une enquête par entretiens auprès de 53 hommes et femmes d'âges variés, et travaillant dans trois secteurs professionnels principaux (métiers de l'ordre, enseignements, médico-social), nous avons pu identifier les différentes articulations entre des logiques identitaires distinctes et différentes cultures de travail. Après avoir discerné comment les individus géraient leur homosexualité hors travail, nous avons vu les différents types de mobilisations venant des milieux professionnels et enfin, comment à partir de la logique identitaire poursuivie, ils agissaient dans le système de contrainte propre à leur environnement de travail. Cette approche permet d'éclairer des normes sous-jacentes et invisibles à l'œuvre dans les sphères professionnelles et donne des clés de compréhension sur la gestion d'autres identités "hors norme" dans le milieu de travail.