Le compromis clandestin : la condition des migrants thaïlandais sans autorisation de séjour dans la métropole parisienne
Clandestine compromise : the condition of undocumented migrants from Thailand in Paris Metropolis
par Vijit PRAPHONG sous la direction de Alain BLANC
Thèse de doctorat en Sociologie
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le Monday 20 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Conditions économiques
  • Immigrés clandestins
  • Paris (France)
  • Thaïlande
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Clandestinité, Clandestin, Compromis, France, Intégration, Insécurité, Invisibilité, Migrant, Migration, Métropole, Paris, Sans-Papier, Thaïlandais, Thaïlande
Resumé
Cette recherche étudie la clandestinité de migrants sans autorisation de séjour dans la métropole. Son objectif est de rendre compte de la condition clandestine dans la métropole au début du XXIe siècle, mais aussi de montrer ses incidences et d'expliquer son émergence et sa perpétuation. Pour atteindre l'objectif, une enquête de terrain - soit des entretiens et des observations réalisés auprès des migrants clandestins thaïlandais résidant dans Paris et sa banlieue et des personnes au contact d'eux - a été menée. L'enquête permet, en premier lieu, de caractériser la condition clandestine par les situations d'invisibilité, d'insécurité et carcérales. Elle montre, en second lieu, que la condition clandestine dessine des caractéristiques propres aux personnalités clandestines : la mélancolie, la peur, la réserve et la discrétion, mais aussi la fierté. De plus, l'une des spécificités des clandestins, construite par la condition clandestine, est qu'ils souhaitent finir par retourner dans la société d'origine car ils ne s'intègrent pas dans la société d'accueil. L'enquête sert, en troisième lieu, à cerner les contextes, processus ou conditions qui génèrent, maintiennent et perpétuent la condition clandestine. Ce qui amène à formuler cette thèse : la condition clandestine existe dans le cadre du compromis clandestin, soit l'ensemble des accords explicites et implicites entre les employeurs, les bailleurs et les clandestins autour de l'assistance sociale et de l'impossibilité des pouvoirs publics de contrôler ou de régulariser tous les clandestins. Le compromis clandestin est le processus qui produit, maintient et perpétue la clandestinité. La métropole est propice à la clandestinité car elle constitue un lieu d'échappatoire au contrôle et un grand marché de travail et de logement clandestin.