Pauvreté des ménages et pauvreté de l'école face aux objectifs de l'éducation primaire universelle : étude de cas de deux villages et deux écoles publiques des Hautes Terres Malgaches
Education for all, household poverty and quality of education in the primary cycle : a case study of two villages and two primary state school in Madagascar Highlands
par Antonia VERGER sous la direction de Frédéric SANDRON
Thèse de doctorat en Sociologie, démographie
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le Monday 20 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Madagascar (île)
  • Pauvreté
  • Éducation sanitaire (enseignement primaire)

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Education primaire, Ept, Qualité de l'éducation, Zones rurales, Pays en développement, Travail des enfants, Inégalités scolaires, Grande pauvreté, Inégalités sociales
Resumé
Le PIB/ habitant de Madagascar classe le pays parmi l'un des plus pauvres au monde. L'État s'est engagé dans les objectifs de l'Éducation primaire universelle. Malgré cela, les indicateurs d'efficacité du système scolaire sont faibles. En 2012, seul 68,8% des enfants achèvent le cycle primaire, les taux de redoublement sont élevés, le taux de passage en cycle secondaire est faible. Aussi, le travail des enfants est encore un phénomène important dans la grande île. En 2010, près de 21% des 5-17 ans travaille, c'est le cas de 49% des 5-14 ans dans la région d'enquête, le Vakinankaratra. Dans les zones rurales, où la plupart des ménages vivent de l'agriculture d'autosubsistance, la main-d'œuvre infantile est fortement mise à contribution dans la production domestique. Les enfants sont tenus de combiner leurs activités scolaires et les activités productives. Nous proposons dans cette thèse de présenter les processus de scolarisation et de mise au travail des enfants à une échelle très fine. Pour ce faire, nous avons mené une enquête quantitative portant sur 247 ménages et une enquête qualitative dans deux villages et deux écoles primaires publiques qui étaient rattachées pendant quatorze mois. Les données quantitatives ont permis de mettre en exergue le lien entre les structures démographiques des ménages et la réussite scolaire des enfants. La monographie d'une des écoles primaires a permis de montrer les effets d'une faible qualité de l'offre sur les processus d'apprentissage des enfants et sur la demande scolaire. Par ailleurs, nous avons analysé les conséquences de la faible dotation en capitaux scolaires et économiques des ménages sur le déroulement de la scolarisation. Nous avons également mené des enquêtes par entretien auprès des enfants âgés entre 8 et 14 ans. Nous avons voulu savoir comment leurs représentations du travail et de l'école et leurs aspirations pouvaient influencer les processus de mise au travail et d'arrêt de la scolarisation. Finalement cette thèse permet d'analyser comment les objectifs de l'école primaire universelle peuvent être atteints face à la pauvreté des ménages et aux manques de moyens de l'école. Elle questionne également la capacité que pourrait avoir l'école à infléchir les processus de transmission des inégalités sociales et, dans notre cas, la reproduction de la grande pauvreté.