Nouvelles dynamiques socioéconomiques crées par l'immigration liée à l'exploitation des ressources naturelles : le cas du Cap Est de Madagascar
New socio-economic dynamics created by immigration linked to the exploitation of natural resources : the case of the Eastern Cape of Madagascar
par Claudiana ZAFISOAMALALA sous la direction de Frédéric SANDRON
Thèse de doctorat en Démographie
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le Tuesday 21 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Aspect économique
  • Madagascar (est)
  • Sociologie
  • Émigration et immigration
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Immigration, Exploitation des ressources naturelles, Développement local, Dynamique sociale, Madagascar
Resumé
La pauvreté à Madagascar a des implications dans le domaine social, économique, politique et environnemental. Ainsi, depuis une vingtaine d'années, on observe une immigration interne massive suite à la découverte et à l'exploitation de nouvelles ressources naturelles. Ce phénomène s'est accentué suite, d'une part, à la découverte de certains sites miniers (par exemple Ilakaka en 1998) et, d'autre part, à l'explosion de la demande de bois précieux sur le marché international. Cette thèse porte principalement sur ce deuxième point. Elle essaie d'apporter des informations et une réflexion pertinente sur l'immigration dans les deux communes rurales et la ville d'Antalaha, qui se trouve être la principale zone d'exploitation forestière malgache en terme de bois précieux. Si l'exploitation des bois précieux a engendré un flux migratoire très important dans les zones d'études, ces migrations n'ont pas toujours eu les mêmes caractéristiques à travers le temps. Les phénomènes migratoires constatés dans les différentes zones d'activité présentent en effet une grande variété de cas. Le principal facteur qui les réunit est l'abondance de la ressource disponible dans chaque zone, mais leurs conséquences sur les systèmes socio-économiques et écologiques peuvent être fort différentes. Grâce à une méthodologie de recherche et un travail de terrain couplant une approche méthodologique à la fois quantitative et qualitative, nous poserons comme problématique centrale de cette thèse de savoir si cette immigration apporte ou non un développement local dans la les zones d'études.