Les problèmes éthiques et juridiques de la prise en charge du patient face à l'émergence de nouvelles pratiques médicales
Ethical and legal problems of the patient management due to the emergence of new medical practices
par Garbacz Laure sous la direction de Hervé Christian et de Claudot Frédérique
Thèse de doctorat en Ethique médicale
École doctorale Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion

Soutenue le Thursday 20 November 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Droits des patients
  • Télécommunications en médecine
  • Éthique médicale

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Education thérapeutique du patient, Télémédecine, Qualité de vie, Relation de soin, Droits des patients
Resumé
Il existe en médecine deux modèles complémentaires de prise en charge du patient : D'une part, le biomédical qui procède de l'application en médecine de la méthode analytique des sciences exactes. Schématiquement, « être malade » se réduit à avoir une maladie, avoir « une entité morbide » à l'intérieur de l'organisme que le professionnel de santé devra identifier. Ce modèle, classiquement enseigné dans les facultés de médecine est limité par le fait qu'il ne prend pas en compte l'individu dans sa globalité, mais se limite à l'organe, lui-même considéré comme un objet. D'autre part, le modèle biopsychosocial prend en compte les interrelations entre les aspects biologiques, psychologiques et sociaux de la maladie. Selon ce modèle, l'évolution clinique du patient est déterminée, non pas par les seuls facteurs biologiques, mais aussi par les formes de vie collective et les événements psychosociaux, co-constitutifs de la vie du sujet, ainsi que par les structures et les valeurs qui caractérisent la communauté. Depuis quelques années, les patients revendiquent une modification de la logique biomédicale de leur prise en charge et souhaitent être remis au cœur des préoccupations par l'adoption d'une logique biopsychosociale. Les avancées scientifiques de la médecine dite « moderne » laissent cependant apparaitre de nouvelles pratiques susceptibles de modifier et d'affecter considérablement la prise en charge actuelle des patients. En effet, si l'éducation thérapeutique du patient (ETP) répond bien à la préoccupation de prendre en charge l'aspect psychosocial et la réalité psychique du malade, la télémédecine en revanche, tend vers un risque de déshumanisation de la relation soignant/ soigné. Devenues l'une et l'autre des priorités de la santé publique, elles ne sont cependant pas sans poser de nombreux questionnements, qui pourraient insuffisamment être pris en compte par les acteurs responsables de leur mise en œuvre. L'objectif principal du travail de recherche est d'identifier les divers enjeux éthiques et juridiques émanant de ces nouvelles formes de prise en charge du patient.