Enhancing emotional competences in the context of unemployment : a longitudinal analysis of the effects on well-being and employability
Amélioration des compétences émotionnelles des personnes en recherche d'emploi : impact sur le bien-être et l'employabilité
par Hodz¿ic¿ Sabina sous la direction de Zenasni Frank et de Ripoll Botella Pilar
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Tuesday 24 November 2015 à Sorbonne Paris Cité , Universitat de València (Valence (Espagne))

Sujets
  • Aspect psychologique
  • Chômage
  • Employabilité
  • Intelligence émotionnelle

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))
TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Intelligence émotionnelle, Développement des compétences, Émotionnelles, Bien-être, L'employabilité, Le chômage
Resumé
De nombreuses études ont montré que l'intelligence émotionnelle (IE) permet de prédire différents comportements cognitifs émotionnels et sociaux (Di Fabio, Palazzeschi, Asulin-Peretz et Gati, 2013; Fugate, Kinicki & Ashfort, 2004; Joseph & Newman, 2010; Salovey et Mayer, 1990; Van Rooy & Viswesvaran, 2004) le bien-être psychologique et physique ainsi que la santé mentale (Martins, Ramalho & Morin, 2010; Schutte, Malouff, Thorsteinsson, Bhullar & Rooke, 2007). En outre, les recherches étudiant les effets des formations en Compétences Émotionnelles (CE) montrent que ces dernières permettent d'améliorer certaines dimensions cognitives, émotionnelles et comportementales liées à la santé (Schutte, Malouff & Thorsteinsson, 2013). Notre recherche examine si (a) les CE peuvent être développée chez les adultes chômeurs, (b) si ces effets de formation sont modérés par la durée du chômage et (c) si les changements en CE contribuent aux changements de bien-être physique et psychologique (étude 1). Nous faisons par ailleurs l'hypothèse que les perspectives d'employabilité des chômeurs adultes peuvent être améliorées après la formation (étude 2). La recherche d'emploi est testée, comme un possible facteur déterminant des effets de l'intervention, de même que nous examinons si les changements en CE sont associés aux des ressources et des stratégies d'adaptation (étude 3). Les résultats montrent un impact différentiel de la formation en fonction de la durée du chômage et de la recherche d'emploi. En outre, le changement dans la CE prédit de façon significative des changements dans le stress perçu, les plaintes somatiques, la santé mentale, les deux dimensions de l'humeur, la satisfaction avec la vie, l'optimisme, la qualité des relations sociales ainsi que les stratégies d'adaptation orientées vers les problèmes. En outre, l'intervention a eu des effets positifs sur l'employabilité perçue, l'employabilité réelle et l'auto-efficacité entrepreneuriale. Les résultats sont discutés au regard du potentiel de développement des CE et de l'efficacité de l'intervention en CE pour les chômeurs.
Description en espagnol