Cognitive, behavioral and familial associations of reading acquisition and academic achievement : a population-based longitudinal study from kindergarten to middle school
Facteurs cognitifs, comportementaux et familiaux associés à l'acquisition de la lecture et à la réussite scolaire : une étude longitudinale de la maternelle au collège dans la population générale
par Câmara Costa Hugo sous la direction de Dellatolas Georges
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 28 November 2014 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Lecture -- Étude et enseignement
  • Succès scolaire
  • Études longitudinales
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Grande Section de Maternelle, École élémentaire, Collège, Étude longitudinale, Maturité à l'entrée à l'école, Compétences académiques et cognitifs, Alphabétisation émergente, Troubles de comportement, Caractéristiques familiales, Facteurs de risque précoces, Antécédents familiaux de difficultés de lecture, Rituel d'endormissement, Acquisition de la lecture, Réussite scolaire
Resumé
Les études longitudinales en milieu scolaire débutant en maternelle permettent une analyse des facteurs propres à l'enfant et à son environnement impliqués dans le développement de la lecture et de la réussite scolaire. Cependant, les études visant à analyser l'influence longitudinale de ces facteurs dès l'école maternelle restent exceptionnelles en France. Une étude épidémiologique initiée en 2001 dans la Communauté Urbaine de Creusot Montceau (Saône-et-Loire, France) avait comme objectif l'examen des contributions des facteurs propres à l'enfant et des variables environnementales dans l'acquisition de la lecture et la réussite scolaire dès la maternelle (3-6 ans) jusqu'au milieu de l'école élémentaire (CE2, 8-9 ans). Le travail de thèse présenté a permis le prolongement de la période de recueil de donnés jusqu'à la fin du collège (3ème, 14-15 ans) représentant une période de suivi de 10 ans dans la population générale. L'objectif principal de ce travail est d'identifier les facteurs propres à l'enfant (cognitifs, académiques et comportementaux) et des variables environnementales (facteurs sociodémographiques et caractéristiques familiales) dans le développement de la lecture à la fin de l'école primaire (CM2) et la réussite scolaire à la fin du collège (3ème). Les échantillons comprenaient 829 enfant inscrits en Grande Section de Maternelle pendant l'année scolaire 2001-2001 (Cohorte 1, 90% de l'échantillon initial) suivis jusqu'à la fin du collège (année scolaire 2010-2011) et 812 enfants de Grande Section de Maternelle durant l'année 2003-2004 (Cohorte 3) suivis jusqu'à la fin de l'école élémentaire (Cours Moyen 2, année scolaire 2008-2009). En Grande Section de Maternelle, le recueil de données a compris l'évaluation des compétences cognitives, académiques et comportementales des enfants, ainsi que le recueil des informations concernant le contexte familial. Les mesures de réussite scolaire ont compris les résultats des enfants dans les évaluations nationales réalisées à la fin du collège pour la Cohorte 1, (Diplôme National du Brevet) et les performances des enfants dans une mesure standardisée de lecture de mots à la fin de l'école élémentaire pour la Cohorte 3 (ODEDYS, Jacquier-Roux, Valdois & Zorman, 2002). Les compétences de traitement phonologique, la connaissance de lettres et le comportement attentif étaient les prédicteurs le plus significatifs de la lecture de mots au Cours Moyen 2. Le signalement par les parents d'antécédents familiaux de difficultés de lecture était associé simultanément avec des difficultés de lecture et le comportement inattentif à la fin de l'école élémentaire. En 3ème année du collège, les compétences de langage oral, la connaissance de lettres, la mémoire verbal à court terme, le raisonnement perceptif (facteur non-verbal) et le comportement attentif des enfants en maternelle, ainsi que le niveau d'éducation des parents et le type de famille, ont prédit significativement la mesure de réussite scolaire générale à la fin du collège. En outre, les résultats ont montré l'influence de plusieurs caractéristiques familiales dont la nationalité du père, le mode de garde avant la scolarisation, les rituels d'endormissement et les antécédents familiaux de difficultés de lecture. Ces caractéristiques renvoient à des facteurs qui mettent un enfant en risque d'échec scolaire à la fin du collège. Ce travail contribue à la littérature scientifique existante concernant les facteurs propres à l'enfant et à son environnent familial liés à l'acquisition de la lecture et à la réussite scolaire. Les résultats permettent l'identification des facteurs familiaux mettant un enfant à risque d'échec scolaire. Il ont des importantes implications pour repérer le plus précocement possible les enfants à risque de développer des difficultés de lecture et d'échec scolaire et pour mettre en place des programmes d'intervention adéquats à ses difficultés dès le début des trajectoires académiques de l'enfant.