Vie et mort au creux du berceau de la parentalité gémellaire : devenir d'une survivance du prénatal dans le cas du syndrome transfuseur-transfusé
Life and died in the hollow of the cradle of the twin parenthood : survival of the prenatal in the case of the twin-to- twin transfusion syndrome
par Staraci Stéphanie sous la direction de Missonnier Sylvain
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 22 November 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Deuil chez l'enfant
  • Jumeaux -- Psychologie
  • Transfusion foetofoetale

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Gémellité, Syndrome transfuseur-transfusé, Traumatisme et après-coup, Survivance, Deuil d'un jumeau
Resumé
L'objectif principal de cette recherche est de comprendre la place de la vie intra utérine dans le cas de la gémellité compliquée d'un syndrome transfuseur-transfusé (STT). Le second objectif concerne la singularité du deuil périnatal d'un jumeau et son devenir pour les parents et pour le jumeau vivant. Une méthodologie a été construite afin de mettre en perspective le vécu de la grossesse à travers le discours des parents (entretien semi-directif de recherche) et le développement psychique de l'enfant à 6 ans, à travers le bilan psychologique (WISC IV, dessin du bonhomme, dessin de la famille et CAT). Le recueil des données s'est fait à partir de 60 familles. Au sein de cette population, une analyse singulière a été faite à partir du matériel recueilli pour 10 enfants du groupe jumeaux et 10 enfants du groupe singletons. Une analyse transversale a été effectuée pour chacun des groupes et pour la totalité de la population. Mes résultats montrent que l'on retrouve chez l'enfant des traces agissantes d'inscriptions traumatiques pré-psychiques. Au WISC IV, les résultats indiquent que 73% des enfants ont un QI total dans la moyenne. Il existe un état de sidération des processus de pensée et un faible investissement dans les apprentissages. Au CAT, on observe des défenses narcissiques liées à une difficulté de l'élaboration de la position dépressive ainsi qu'une inhibition importante. La confusion et l'indifférenciation des espaces psychiques sont présentes. Dans le dessin de la famille et le CAT, les processus d'identifications se retrouvent d'un jumeau vers l'autre-jumeau, aboutissant à des limites du moi aux contours mal définis. Les identifications aux imagos parentales apparaissent comme secondaires. Cette recherche a montré que la présence du STT contient une potentialité traumatique dans les chaines générationnelles parents/enfants qui s'organise en trois temps. La relation d'objet gémellaire a été décrite comme « le nid prénatal » des relations objectales ultérieures, formées par le trio et le quartet. Ce type de relation inaugure une triadification primaire. Le complexe gémellaire a été décrit selon trois versants : archaïque, oedipianisé et selon l'effet du couple dans la gémellité. Pour les parents qui ont perdu un jumeau durant la grossesse, la perte d'un fœtus jumeau peut devenir un objet de survivance, liée au fonctionnement psychique des parents et au statut du fœtus-jumeau. Chez l'enfant, la place qu'occupe le jumeau décédé pour le vivant est fonction de l'élaboration du deuil des parents. La perte du jumeau peut devenir un objet de survivance, compte tenu de la nature narcissique et pré objectale de la gémellité. Le syndrome du survivant peut se retrouver chez l'enfant.