L'agir sportif et les relations sociales : étude comparative des relations sociales entre les adversaires dans les affrontements sportifs au tennis et au football
Sport action and social relations : comparative study of social relations between sporting clashes in competitive tennis and football
par Duthu Charlotte sous la direction de Marzano Michela et de During Bertrand
Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives
École doctorale Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain

Soutenue le Friday 25 October 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Compétitions
  • Conflit (sociologie)
  • Sports -- Aspect psychologique
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Affrontement, Tennis, Football, Discussion, Duel, Agir communicationnel, Agir stratégique
Resumé
D'après Georges Simmel, le conflit est inhérent à la société. Désignant des situations antagonistes entre deux ou plusieurs personnes, il contribuerait, selon l'auteur, à l'unité de la société. Différents conflits interpersonnels existent, dont celui du duel et de la discussion. Lorsque les opposants entrent en duel, ils recherchent en premier lieu la réussite personnelle. Pour y parvenir, la communication entre les sujets est souvent synonyme d'expression, « chacun cherchant d'abord, non pas l'interlocution mais la possibilité de parler ». En fin de compte, c'est moins l'individu auquel on est confronté que l'on a envie d'entendre que la possibilité de pouvoir s'exprimer ou d'agir soi-même. Dans une discussion, telle qu'entendue par Jürgen Habermas, il s'agit d'abord de tendre vers une victoire commune. Dans leurs interactions, les interlocuteurs partagent leurs idées, leurs arguments en vue d'aboutir à ce qu'ils estiment être le meilleur pour eux grâce à la recherche de vérité, de justesse et de sincérité. Aujourd'hui, nous sommes davantage tournés vers une société d'expression plutôt qu'une société de discussion , laquelle reste, aux yeux de nombreux scientifiques, un modèle trop idéal pour trouver une application concrète dans la vie de tous les jours. S'inscrivant pleinement dans la culture de notre société, le sport est considéré comme une pratique sociale ordinaire. Or, en portant notre attention sur les rapports que les adversaires entretiennent entre eux à l'occasion de leur affrontement sportif, il nous a été possible de faire un double constat : il est d'abord des conflits entre opposants qui sont le reflet de la société actuelle (c'est le cas du football). Le monde sportif offre par ailleurs l'occasion de développer une autre forme de communication entre adversaires, celle d'une « société de discussion » : c'est le cas de l'affrontement tennistique.