Les aidants dits naturels
Family caregivers
par Rieucau Audrey sous la direction de Bungener Catherine
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Wednesday 13 November 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Alzheimer, Maladie d'
  • Relations famille-malade
  • Soins aux malades
  • Vieillissement
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Aidant informel, Fardeau, Satisfactions, Stratégies, Maladie d'Alzheimer, Personnalité
Resumé
Introduction : Ces dernières années, les auteurs se sont attachés à créer une théorie générale de la problématique de la relation d'aide afin de mettre en évidence l'importance de la place occupée par les familles auprès du sujet âgé souffrant de la maladie d'Alzheimer. Il peut toutefois être intéressant de replacer l'aidant dans sa singularité de sujet affecté par d'autres questionnements que ceux relatifs à l'aide, afin de déterminer les facteurs influençant son vécu. Problématique : Dans quelle mesure la personnalité, les représentations du vieillissement, le lien de parenté et la qualité des relations passées vont influencer le vécu du rôle d'aidant principal d'un parent ou conjoint âgé en perte d'autonomie psychique, que ce dernier réside à domicile ou en institution ? Objectifs : Dans un premier temps, ce travail a pour objectif, d'établir les relations entre les différentes dimensions du vécu de l'aidant familial (difficultés, satisfactions et stratégies). Il se propose ensuite d'étudier l'influence sur ce vécu du lien de parenté et de l'entrée en institution d'une part, et de la personnalité (modèle en Cinq dimensions) et des représentations de la vieillesse d'autre part. Méthodologie : Pour ce faire, nous avons mené une étude auprès de 113 participants, dont 80 enfants et 33 conjoints. La première moitié accompagnait un proche à son domicile, la seconde en institution. Dans une première partie de l'étude, les participants ont rempli un questionnaire sociodémographique accompagné d'échelles évaluant la qualité des relations passées (QRASA), le fardeau (ZBI), les difficultés (CADI), satisfactions ressenties (CASI) et stratégies utilisées (CAMI) dans la relation d'aide, la personnalité (NEO PI-R) et la dépression (BDI). Dans un second temps, dix-sept participants ont été vus en entretien semi-directif afin d'appréhender qualitativement leur expérience d'aidant, les relations qu'ils entretiennent avec la personne accompagnée ainsi que leurs représentations de la vieillesse. Résultats : Les résultats de cette étude montrent que les difficultés, satisfactions ressenties et stratégies utilisées dans la relation d'aide sont liées entre elles, créant un équilibre nécessaire pour que l'aidant familial puisse investir son rôle. Cet équilibre est influencé aussi bien par des facteurs situationnels (lieu de résidence de la personne malade), relationnels (qualité des relations avec la personne accompagnée) que personnels (personnalité et représentations liées au vieillissement). Conclusion : Les implications en termes d'accompagnement et de prévention auprès de cette population sont discutées.