Outils chimiques pour l'étude et la compréhension du rôle du sulfure d'hydrogène en biologie
Chemical tools for the study and understanding of the role hydrogen sulfide in biology
par Roger Thomas sous la direction de Galardon Erwan
Thèse de doctorat en Chimie
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Environnement

Soutenue le Friday 13 December 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Composés de coordination
  • Sondes fluorescentes
  • Sulfure d'hydrogène
  • Synthèse

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Chimie de coordination, Fer, Sulfure d'hydrogène, Sonde fluorescente, Donneurs lents
Resumé
Après avoir été considéré pendant des années comme un polluant environnemental, il a récemment été mis en évidence que le sulfure d'hydrogène est le troisième transmetteur gazeux, aux côtés des monoxydes d'azote et de carbone. Dans ce travail de thèse, deux types d'outils moléculaires ont été visés : a) Des sondes fluorescentes pour détecter H2S, basées sur une utilisation originale de la chimie de coordination cherchant à favoriser l'attaque du sulfure d'hydrogène sur le ligand plutôt que sur le métal. Malgré leur forte réponse à H2S en solution tampon, celles-ci ne se sont malheureusement pas révélées sélectives vis-à-vis d'autres thiols biologiques. b) Des donneurs lents de sulfure d'hydrogène. Les premiers composés développés, basée sur la chimie de coordination, se comportent malheureusement comme des donneurs rapides. Par contre, la seconde famille, constituée de molécules organiques, s'est révélée être un excellent substitut des sels d'H2S couramment utilisés dans les études biologiques malgré leurs effets indésirables. De plus, nous avons aussi répondu à un défi synthétique en obtenant le premier complexe Fe-SH comportant un ligand hydrosulfure impliqué dans une liaison hydrogène, telle que celle trouvée dans les hémoglobines des bactéries Bacillus subtilis et Thermobifida fusca.