Les représentations climatiques dans la presse française : analyses sémiologiques et sémiotiques comparées de discours médiatiques, scientifiques et profanes
Climate representations in French press : comparative analysis of mediatic, scientific and profane discourses with semiological and semiotic theories
par Mauger Parat (Mauger) Marion sous la direction de Urbain Jean-Didier
Thèse de doctorat en Sciences du langage
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Friday 22 November 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Climat -- Changements
  • Dans la presse
  • France
  • Sciences -- Vulgarisation
  • Sémiotique
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))
Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Changement climatique, Climatologie, Une de quotidien, Presse, Représentations, Sémiologie des indices, Sémiotique narrative
Resumé
Proposant une approche méthodologique fondée sur la sémiologie des indices et la sémiotique narrative, notre travail doctoral sous convention CIFRE pour EDF R&D s'attache à comprendre le fonctionnement structural et narratif des représentations du changement climatique dans différentes sphères sociales en France. Partant du caractère scientifique de l'Objet de recherche, l'étude s'intéresse aux discours forgés par les climatologues, la presse de vulgarisation scientifique, trois titres de la presse quotidienne nationale et les discours profanes au travers d'entretiens collectifs, selon une temporalité commune, de novembre 2009 à mars 2010. La « Une » des quotidiens et des magazines de vulgarisation scientifique est alors considérée comme un marqueur social et historique fort, capable de construire les représentations relatives au changement climatique. Le corpus de presse d'information fonde les représentations tant du phénomène climatique que des événements médiatiques qui lui donnent une existence. Le recours à la sémiotique narrative permet une comparaison de corpus de natures différentes, afin de prendre la mesure de la circulation entre les différentes sphères sociales visitées. L'objectif étant une compréhension globale des représentations climatiques, permettant une réflexion sur les mythes dont nos sociétés se nourrissent pour se construire, et sur le possible ré-enchantement de ces mythes.