Hemispheric differences in preparatory attention : a divided visual field study
Différences hémisphériques de l'attention préparatoire : une étude en champ visuel divisé
par Fernandez Laura Gabriela sous la direction de Sieroff Eric
Thèse de doctorat en Psychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 27 September 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Champs visuels
  • Hémisphère cérébral
  • Psychologie cognitive
  • Vigilance (psychologie)

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Attention préparatoire,Spécialisation hémisphérique,Probabilité,Stratégies,Méthode du champ visuel divisé
Resumé
Un aspect fondamental du contrôle attentionnel réside dans la capacité du sujet à anticiper l'apparition d'un stimulus afin de rendre son traitement plus rapide et plus efficace. L'attention préparatoire (AP) est la capacité de moduler (rehausser) l'intensité de l'attention dirigée vers un stimulus sélectionné avant son apparition, en empêchant que le sujet soit distrait par une information non pertinente. Certaines études soutiennent que l'AP est latéralisée dans l'hémisphère droit (HD) alors que d'autres suggèrent que les deux hémisphères, l'hémisphère gauche (HG) et l'HD, sont impliqués dans la modulation de l'AP. L'objectif de cette thèse est d'analyser le rôle joué par chaque hémisphère cérébral dans la modulation de l'AP dirigée vers une localisation de l'espace. Nous avons développé une version latéralisée du test APT (pour Attentional Preparatory Test, proposé par LaBerge, Auclair & Siéroff, 2000), le LAPT (Lateralized Attentional Preparatory Test). L'APT permet de mesurer la capacité des sujets à moduler leur AP vers la localisation d'une cible lorsque la probabilité d'un distracteur varie selon plusieurs blocs d'essais. Dans l'APT, le temps de réponse augmentait lorsque la probabilité d'apparition d'un distracteur dans la phase préparatoire antérieure à la présentation de la cible augmentait, ce qui montre que l'AP est modulée par des évènements antérieurs au traitement de la cible. Nous avons créé le LAPT en utilisant la méthode de présentation en champ visuel divisé dans laquelle les stimuli peuvent apparaître dans le champ visuel gauche (CVG) ou dans le champ visuel droit (CVD). Les différences de performances entre champs visuels nous donnent des indications sur les stratégies de traitement des deux hémisphères (CVD/HG vs CVG/HD). Dans une série d'études, nous avons montré que la modulation de l'AP en fonction de la probabilité attendue d'un événement diffère dans chaque champ visuel/hémisphère en fonction de la configuration de la tâche. Dans le CVD/HG, l'AP est modulée par la probabilité des événements distracteurs, surtout quand cette probabilité est explicite. De plus, l'HG semble tenir un rôle crucial dans la modulation de l'AP quand la cible et le distracteur sont difficiles à discriminer. Dans le CVG/HD, l'AP est modulée par la probabilité temporelle des événements et dépendrait du délai le plus probable dans lequel la cible est attendue, mais seulement lorsque la discrimination entre la cible et le distracteur est plus facile. Enfin, nos résultats suggèrent que les différences entre le CVD/LH et le CVG/RH lors de cette modulation attentionnelle se mettent en place à un niveau perceptif du traitement de l'information car ils sont indépendants de la main utilisée pour répondre et donc des processus requis au niveau de la programmation motrice. L'ensemble de ces résultats suggère que chaque hémisphère utilise une stratégie différente pour moduler l'AP lorsqu'elle est dirigée vers une localisation de l'espace.