Effet d'un nouveau ciment de restauration à base de silicate tricalcique sur la réparation pulpo-dentinaire : Etude In Vivo
Effect of a new cement restoration based on tricalcium silicate repair pulpo-dentin : In vivo study
par Tran Xuan Vinh sous la direction de Pellat Bernard et de Boukpessi-Jubien Tchilalo
Thèse de doctorat en Odontologie
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Tuesday 05 March 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Biomatériaux
  • Prothèses dentaires -- Technologie
  • Pulpe de la dent
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Réparation pulpo-dentinaire
Resumé
L'introduction du coiffage pulpaire dans les thérapeutiques dentaires a permis d'exploiter le potentiel de régénération de la pulpe dentaire. Le but de ce travail a été d'évaluer l'effet sur la réparation pulpo-dentinaire d'un nouveau ciment de restauration à base de silicate tricalcique dont nous avions préalablement étudié les propriétés mécaniques innovantes. Pour cela, un modèle d'effraction pulpaire sur la molaire de rat a été utilisé. Une comparaison a été réalisée entre plusieurs agents de coiffage: l'hydroxyde de calcium (Ca(OH)2), le MTA (mineraltrioxydeaggregate) et le nouveau ciment à base de silicate tricalcique. Le processus de réparation a ensuite été évalué à plusieurs temps d'un point de vue histologique,immunohistochimique et histomorphométrique. De plus, une analyse en Microscopie électronique à balayage (MEB) et une analyse par dispersion des rayons X (EDX) ont permis de qualifier l'interface entre le nouveau ciment et la dentine. Aux temps précoces, nos résultats montrent que le ciment testé et MTA induisent prolifération cellulaire et formation de foyers de minéralisation fortement marquées par l'anticorps anti-ostéopontine. A quinze jours, un pont dentinaire de réparation formé par des cellules de type odontoblastique esthomogène et dense pour le groupe des silicates tricalciques alors qu'un pont poreux est observé pour le groupe Ca (OH)2. Après un mois, le pont dentinaire est plus structuré dans les trois groupes. Dans le groupe Ca (OH)2, il est en continuité avec la dentine primaire mais apparait encore hétérogène avec des inclusions cellulaires. Dans les groupes des ciments silicates tricalciques, le pont dentinaire présente une structure tubulaire et est immunopositif pour des marqueurs caractéristiques de la dentine telle la dentinsialoproteine. L'analyse par MEB montre une bonne qualité de l'interface ciment évalué-dentine attestant ainsi de l'étanchéité de l'obturation. Ces résultats suggèrent que le ciment évalué offre un environnement optimal pour la cicatrisation de la pulpe, comparable à celle obtenue avec le MTA, le ciment de référence. Avec les limitations inhérentes à l'expérimentation animale, ce ciment de restauration biocompatible dont nous avons montré la qualité des propriétés mécaniques peut également être utilisé comme agent de coiffage pulpaire direct.