La Conga de Los Hoyos : performer les limites du Soi et de l'Autre : Analyse dynamique de la communication culturelle construite par une chaîne de performances conga a Santiago de Cuba
The conga of Los Hoyos : To perform the boundaries of Self and Otherness
par Frappa Manon sous la direction de Goedefroit Sophie
Thèse de doctorat en Ethnologie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Friday 05 October 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Anthropologie urbaine
  • Conga (danse)
  • Identité collective
  • Individu et société

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Cuba,Conga,Anthropologie de la performance,Anthropologie de la danse,Construction identitaire,Ethnicité,Communication,Territoire,Communauté,Alterité,Efficacité,Modélisation
Resumé
Cette recherche vise à mettre en lumière comment, par une chaîne de performances, des individus effectuent une communication culturelle qui permet de tracer de façon dynamique les frontières entre groupes communautaires. La communauté se révèle alors ne pas être une réalité préexistante, s'imposant aux individus passifs, mais une construction performative dont l'identification s'effectue par la participation à la conga. Pour ce faire je mobiliserai une approche générative et processuelle et la notion de performance sera conçue, non pas comme une catégorie phénoménologique étanche mais comme une notion susceptible d'inclure plusieurs modes de participation (spectacle, jeu, théâtralisation, interactions quotidiennes) liés à différents registres d'attention exercés par l'individu dans l'action. Au sein de l'espace global de la ville de Santiago de Cuba, Los Hoyos est un « quartier » souvent cité par des individus comme leur lieu de résidence. La fréquence des contacts, l'importance des services réciproques, la dépendance interindividuelle liée aux risques de dénonciation, mais également l'intensité émotionnelle et le degré d'intimité des échanges, constituent un espace social aux mailles très serrées et habité par un sentiment revendiqué de communauté. La première partie de ce travail, le « Faire Monde », part à la recherche de cette communauté.Dans le chapitre 1 j'ai considéré le groupe Los Hoyos distinct dans le sens où il constitue une catégorie spécifique attribuée et identifiée par ses acteurs. Néanmoins cette catégorie ascriptive ne correspond à aucune zone administrative officielle liée à la planification socialiste. De plus, la circonscription de l'espace n'entre non seulement jamais en correspondance d'un individu à l'autre, mais présente également des variations d'une ampleur considérable. Los Hoyos est représenté (opérations de bornage) et figuré (sketch maps) comme un espace allant de 5 blocs sur 4 à 15 blocs sur 13 et associant d'1 à 7 zones de planification socialiste. Ni les réseaux collaboratifs, ni les liens de parenté, ni les représentations individuelles de l'espace ne permettent de reconstruire l'attachement à un ensemble territorial conçu comme identitaire. L'analyse fait apparaître à l'intérieur de Los Hoyos une pluralité d'ensembles qui sont en conflit de définition et simultanément les informateurs s'accordent pour reconnaître des totalités symboliques qui les unissent. Il ne s'agit pas alors d'endosser l'essentialisme spontané des informateurs qui s'inscrivent dans une communauté présentée comme une entité immuable, traditionnelle etc., mais réussir à rendre ces catégories opératoires pour l'analyse. Je n'ai alors pas envisagé le symbolisme sous l'angle de son contenu, mais pour la forme distinctive du style sur lequel il se construit. Style conçu comme la mise en relation spécifique par laquelle la conga construit une production symbolique dont le contenu est interprété comme particulier à la communauté de Los Hoyos. Cela fait apparaître deux relations cruciales :-Ces totalités se construisent par une mise en relation sous forme de renvois réciproques entre les domaines quartier et conga. La conga de los Hoyos, un ensemble de percussion musical dont le foyer se trouve à l'épicentre des représentations du quartier, constitue un paradigme significatif de l'organisation d'un répertoire symbolique signifiant pour le groupe. Les traits symboliques deviennent des véhicules autoréférentiels pour désigner un système de relations construit lors des performances. Le sentiment d'appartenance à la communauté de Los Hoyos se construit alors par la forme du contrepoint qui conjugue le sentiment unitaire et la variabilité individuelle. - La réalisation de plusieurs cartographies (sketch maps et développement spatiotemporel des performances) mises en relation, révèlent une correspondance directe entre les polarisations des représentations de l'espace communautaire et les parcours de la conga. Si les analyses...