Développement atypique du langage dans le contexte de la chirurgie de l'épilepsie chez l'enfant
Atypical development of language in the context of epilepsy surgery in children
par Grosmaitre Catherine sous la direction de Jambaqué-Aubourg Isabelle
Thèse de doctorat en Neuropsychologie
École doctorale Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Friday 11 January 2013 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • chirurgie
  • Plasticité neuronale
  • Troubles du langage -- Chez l'enfant
  • Épilepsie chez l'enfant
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Langage,Développement,Chirurgie de l'épilepsie,Plasticité cognitive
Resumé
Cette thèse vise à approfondir nos connaissances sur le développement du langage dans le contexte de la chirurgie de l'épilepsie chez l'enfant. Nos objectifs étaient: (1) de dégager les répercussions de l'épilepsie pharmacorésistante sur le développement langagier, (2) de spécifier les profils langagiers selon le côté de l'épilepsie ou la localisation de la résection, (3) de mettre en évidence les capacités de réorganisation fonctionnelle et ses limites après la chirurgie de l'épilepsie. Trois études neuropsychologiques ont été conduites auprès de 53 enfants présentant une épilepsie pharmacorésistante ou ayant bénéficié d'une chirurgie. Nos résultats montrent que la trajectoire développementale peut être durablement modifiée, constituant un argument en faveur d'une période critique du développement du langage. Des troubles langagiers ont pu être observés quel que soit le côté de l'épilepsie, traduisant une probable dominance atypique du langage, les troubles étant toutefois plus sévères et plus fréquents en cas d'épilepsie gauche. Les performances langagières étaient corrélées avec l'adaptation comportementale. Le pronostic langagier en postopératoire apparaissait dans l'ensemble favorable, avec tout de même deux facteurs de risque : une limitation intellectuelle en préopératoire et la présence d'une sclérose hippocampique. Les patterns de déficits observés refléteraient l'implication des deux hémisphères pour les processus lexico-sémantiques ainsi que la spécialisation hémisphérique gauche pour les processus morphosyntaxiques. Par ailleurs, des profils langagiers distincts selon la localisation de la résection, frontale (fragilités sur le plan morphosyntaxique et métaphonologique) ou temporale (fragilités sur le plan lexico-sémantique), reflètent la spécialisation fonctionnelle des aires cérébrales sous-tendant le langage et les limites de leur réorganisation dans le contexte de l'épilepsie. Ces études démontrent l'enjeu d'une évaluation détaillée pour mettre en évidence des profils langagiers spécifiques, permettant ainsi d'affiner les axes de rééducation et d'orientation scolaire de ces enfants.