Le problème des langues dans le système éducatif algérien : Le cas de la langue française chez des élèves de 6eme après la réforme de 2003
The problem of the languages (tongues) in the Algerian educational System : The case of the french language at pupils of 6e after the reform of 2013
par Mostefaoui (Kecir) Saida sous la direction de Bentolila Alain
Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Tuesday 20 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Algérie
  • Enseignement -- Évaluation
  • Français (langue) -- Étude et enseignement
  • Langue maternelle et langue seconde (enseignement des langues)
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Évaluation,Écriture,Échec scolaire,Langue étrangère,Langue maternelle,Lecture,Pédagogie par compétences,Système éducatif algérien
Resumé
L'entrave majeure du système éducatif algérien dans sa démarche d'ascension scientifique et sociale réside dans sa politique linguistique en rupture avec l'ancien colonisateur mais aussi avec les langues locales à savoir l'algérien et le tamazight. Prise entre une idéologie d'arabisation, un élitisme francophone et une revendication identitaire amazighe, l'école algérienne d'aujourd'hui peine à répondre aux exigences du multiculturalisme local d'une part et celles du marché international d'une autre. En effet, dans la réforme de 2003 axée sur la pédagogie par compétences il a été question, entre autres, de redorer le blason de la langue française en lui accordant plus d'intérêt. L'évaluation officielle du système éducatif algérien repose sur une démarche statistique tirée des examens nationaux qui l'appuie et le cautionne; Le chiffre est au centre des réalisations que ce soit en taux de réussite, de recrutement d'enseignant ou de scolarisation. L'enjeu de notre recherche est de vérifier l'échec de cette refonte pédagogique qui une fois de plus écarte la langue mère de l'enfant du paysage scolaire. Nous avons choisi d'aborder ce sujet en menant deux grandes enquêtes de terrain sur deux compétences faisant partie du triptyque scolaire : la lecture et l'écriture chez des élèves de 6eme. Les tests de lecture ont été faits en français et en langue officielle (l'arabe littéral) afin de sonder le niveau dans les deux langues. Les résultats obtenus confirment dans les deux cas l'écart existant entre le niveau réel de l'élève et celui arboré par les instances officielles sous des chiffres symboliques donnant l'image illusoire de la réussite de tout un système.