La recomposition d'une aristocratie ouvrière : Enquête ethnographique aux chantiers navals de Saint-Nazaire
The setting-up of the Working Class "aristocracy" : Ethnographic research in the Saint-Nazaire shipbuilding industry
par Seiller Pauline sous la direction de Schwartz Olivier
Thèse de doctorat en Sociologie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Monday 19 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Chantiers navals
  • Classe ouvrière
  • France
  • Relations professionnelles
  • Sociologie du travail
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Monde ouvrier,Segmentations du groupe professionnel,Relations de travail,Rapport au travail,Mutations industrielles,Chantiers navals,Classes populaires
Resumé
A partir d'une enquête ethnographique menée durant cinq ans aux chantiers navals deSaint-Nazaire, cette recherche met en évidence l'hétérogénéité du monde ouvriercontemporain et analyse plus spécifiquement la condition des ouvriers qui constituent laminorité stable sur ce site industriel : les ouvriers Chantiers, recrutés directement parl'entreprise donneuse d'ordres.La thèse présente en premier lieu les qualités qui font de ces ouvriers une aristocratieouvrière au sein d'un monde ouvrier caractérisé par son éclatement. Insérés dansl'emploi stable, dans une entreprise qui leur confère des gratifications matérielles etsymboliques, aux côtés de figures ouvrières plus précaires (intérimaires, ouvriers soustraitants,ouvriers immigrés), les ouvriers Chantiers constituent une fraction ouvrière« stable et honorable ». Ils conservent également certains traits traditionnels du mondeouvrier qui montrent qu'ils ne sont que partiellement affectés par les mutations encours. La thèse étudie ensuite les effets des transformations industrielles sur ces ouvriersstables. Les évolutions du travail ouvrier, les segmentations internes au groupeprofessionnel et les processus de mise en concurrence des salariés participent à larecomposition de cette aristocratie ouvrière. De plus, les modes de gestion de la maind'oeuvre,basés sur le recours massif à la sous-traitance (nationale et étrangère),contribuent à nourrir le sentiment de déstabilisation des ouvriers Chantiers. La présencedes ouvriers sous-traitants est effectivement perçue comme une « menace » et rendtangible le risque de précarisation du « noyau stable ».