Acquisition des phénomènes linguistiques complexes en roumain langue maternelle (enfants de 6 à 10 ans)
Acquisition of complex linguistic phenomena in Romanian as a mother-tongue language (Children 6 to 10 years)
par Berthaud (Tutunjiu) Elena sous la direction de Martinot Claire
Thèse de doctorat en Sciences du langage
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Tuesday 27 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Langage -- Acquisition
  • Reformulation (linguistique)
  • Roumain (langue)
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Acquisition,Reformulation,Procédures de reformulation,Phénomènes complexes
Resumé
Ce travail de recherche a pour objectif d'expliquer comment des enfants d'âges différents acquièrent des phénomènes linguistiques supposés complexes en roumain langue maternelle. Dans cette recherche nous avons retenu les phénomènes complexes suivants :- les verbes complexes ;- les relatives explicatives et déterminatives ;- les prédications complexes à deux compléments locatifs et deux temporels ;- les prédications complexes par réduction de deux prédications simples et- les prédications à trois verbes opérateurs.Pour décrire le parcours acquisitionnel des enfants, nous avons décrit les procédures de reformulation que des enfants de 6, 8, et 10 ans mettent en place lorsqu'ils restituent une histoire venant de leur être lue. Après l'analyse des procédures de reformulation pour chaque tranche d'âge nous sommes arrivées aux conclusions suivantes :A 6 ans :- les enfants ont tendance à effacer ou à simplifier les verbes complexes. Ces verbes complexes sont remplacés par des verbes lexicalement plus simples et plus fréquents.- les enfants restituent souvent les énoncés sources par des reformulations partielles et lacunaires.- ils ont tendance à reformuler la suite principale-relative en ne gardant que la principale. A cet âge les enfants utilisent un lexique simple, plus courant ou moins contraint.A 8 ans :- les enfants diversifient de plus en plus leurs procédures de reformulation : répétition, paraphrase sémantique, fonctionnelle et restructuration. Toutefois, la procédure de reformulation majoritaire est la paraphrase définitoire analytique lacunaire ce qui confirme le fait que les verbes complexes constituent un phénomène linguistique complexe.- les enfants reformulent les relatives explicatives en un nombre nettement supérieur par rapport aux enfants de 6 ans. Ils diversifient beaucoup plus les procédures de reformulation paraphrastique. Certaines reformulations maintiennent le degré de complexité de l'énoncé source (synthétisation de deux informations en un mot). Toutefois, les enfants à cet âge ont encore des difficultés à reformuler une relative déterminative contenant une métaphore ou à reformuler une prédication complexe composée de deux prédications élémentaires.A 10 ans :- les enfants reformulent sans difficulté les énoncés qui contiennent des relatives explicatives. Ils produisent un nombre supérieur de reformulations par paraphrase sémantique par rapport aux plus jeunes. C'est à cet âge également qu'ils complexifient de plus en plus les énoncés sources, cas de reformulation définitoire analytique complète et restructurations des deux prédications en sont un exemple.A cet âge, les enfants n'ont pas encore acquis les énoncés qui ont un haut degré de complexité syntaxique et sémantique comme la relative déterminative avec une métaphore, ce qui confirme l'hypothèse de la complexité de ce phénomène.