Optimiser le sommeil lent profond par des méthodes innovantes et non-invasives : mise au point technique, applicabilité et conséquences chez le sujet sain en restriction chronique de sommeil
no title available
par Eden DEBELLEMANIÈRE sous la direction de Mounir CHENNAOUI
Thèse de doctorat en Épidémiologie
ED 393 Pierre Louis de Santé Publique : Epidémiologie et Sciences de l'Information Biomédicale

Soutenue le Monday 17 December 2018 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Neuropsychologie
  • Troubles du sommeil

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Sommeil lent profond, Restriction chronique de sommeil, Stimulations auditives, Suggestions hypnotiques, Capacités cognitives, Récupération
Resumé
Plus d'un tiers des travailleurs européens sont concernés par des situations alimentant une restriction chronique de sommeil (RCS) qui conduisent à une altération de leurs fonctions cognitives et physiologiques et impacte, à terme, leur santé. L'identification et le développement de contre-mesures utilisables facilement en dehors du laboratoire et permettant d'optimiser le sommeil pour augmenter la proportion ou la qualité de sommeil lent profond (SLP) est nécessaire pour limiter les conséquences à court et à long terme de leur dette de sommeil. L'objectif de ce travail de thèse était de mettre au point et d'évaluer les bénéfices de deux contre-mesures, les suggestions hypnotiques et les stimulations auditives des ondes lentes en SLP, chez des sujets sains sans dette de sommeil puis au cours d'une période de RCS. Nos principaux résultats mettent en évidence que les suggestions hypnotiques permettent d'augmenter le temps total de sommeil et la durée du SLP lors de courtes siestes chez des travailleurs sans dette de sommeil. En condition de RCS, elles induisent une récupération précoce des capacités cognitives et physiologiques par rapport à des siestes classiques. Nos recherches montrent également qu'il est possible d'optimiser les algorithmes de stimulations auditives des ondes lentes en utilisant du bruit rose et que de telles stimulations permettent une récupération précoce de la somnolence subjective et des vitesses de réponses à une tâche d'attention soutenue après une période de RCS. Dans cette étude, les sons étaient émis par le bandeau Dreem, après avoir préalablement validé sa fiabilité pour mesurer le sommeil et réaliser de telles stimulations de manière autonome.