Interaction de Neisseria meningitidis avec les cellules endothéliales humaines : rôle des glycosylations des récepteurs cellulaires eucaryotes
no title available
par Zoé VIRION sous la direction de Mathieu COUREUIL
Thèse de doctorat en Microbiologie
ED 562 Bio Sorbonne Paris Cité

Soutenue le Thursday 12 April 2018 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Cellules endothéliales
  • Cellules eucaryotes
  • Méningocoque

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Neisseria meningitidis, CD147, Récepteur β2-adrénergique, N-glycosylations, Acide sialique, Neu5Ac, Neu5Gc
Resumé
Neisseria meningitidis est une bactérie commensale du rhinopharynx portée de façon asymptomatique par 10 à 35% de la population. Pour une raison encore inconnue à ce jour, cette bactérie est capable de traverser la barrière épithéliale et ainsi proliférer dans la circulation sanguine de l'hôte, où elle est capable d'adhérer aux cellules endothéliales grâce aux pili de type IV. Sur ces cellules, le méningocoque interagit spécifiquement avec le récepteur d'adhésion CD147 et le récepteur β2-adrénergique qui active la signalisation sous la colonie bactérienne adhérente, favorisant l'ancrage de celle-ci à la surface cellulaire et l'ouverture des jonctions cellulaires. Nous avons montré que l'adhésion aux cellules endothéliales humaines est dépendante des motifs spécifiques de N-glycosylation portés par les récepteurs cellulaires eucaryotes. Les résultats montrent que le troisième site de N-glycosylation du récepteur CD147 est indispensable pour permettre l'adhésion de la bactérie, et que l'interaction est permise par les résidus d'acide sialique portés par ces chaînes de glycosylation. Les acides sialiques sont également essentiels pour l'interaction du méningocoque avec le récepteur β2-adrénergique et l'activation de la signalisation cellulaire sous la colonie. Les résultats montrent que la forme Neu5Ac (acide N-acétylneuraminique) des acides sialiques retrouvée dans l'espèce humaine pourrait participer à la spécificité d'espèce de N. meningitidis, la plupart des autres espèces de mammifères présentant une forme Neu5Gc (acide N-glycolylneuraminique). Nous avons ainsi pu montrer qu'une partie de la spécificité d'espèce du méningocoque est liée à l'interaction des pili de type IV avec des sucres spécifiques.