L'émotion esthétique dans la relation art-thérapeutique au sein d'un atelier d'arts plastiques dans un centre pénitentiaire de très haute sécurité
Aesthetic emotion in an art therapeutic relation in an art workshop session in a very high security prison
par Stoessel Catherine sous la direction de Lecourt Édith et de Schauder Silke
Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain
École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (2015-.... ; Orsay, Essonne)

Soutenue le Monday 06 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Art-thérapie
  • Arts dans les prisons
  • Psychologie de l'art
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))
TEL (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Processus de création artistique, Art-thérapeutique, Carcéral, Émotion esthétique
Resumé
Ce projet de recherche a pour objectif de mieux cerner l'émergence des émotions et plus particulièrement de définir et cerner l'émotion esthétique, au sein de l'atelier et lors du processus et de la relation art-thérapeutique. Il s'agit de constater que les émotions, et les émotions esthétiques ressenties, ont des effets art-thérapeutiques sur la personne détenue privée de liberté. Pour ce faire j'ai utilisé une méthodologie comportant plusieurs bases de données. Cette recherche a été réalisée à partir de 50 séances sur une année, dispensées auprès de 19 personnes détenues au sein de deux Maisons Centrales d'un Centre Pénitentiaire de très Haute Sécurité. Le dispositif repose sur une consigne d'atelier, l'expression d'une production artistique, des grilles d'observations, des questionnaires/carnets de bord remplis par les détenus à la fin de chaque séance, l'analyse du contenu des productions graphiques et picturales réalisées par les détenus et des prises de notes. Les résultats permettent de constater l'émergence d'émotions et d'émotions esthétiques ayant des effets art-thérapeutiques tels que ; l'apaisement, le plaisir, la joie et la surprise, mais la colère et la frustration ont aussi pu s'exprimer et s'élaborer afin de se métaboliser c'est-à-dire de se transformer, ce qui est positif.