Dynamique psychique paternelle dans la situation échographique : approche clinique et projective de la paternité durant la grossesse
Paternal psychic processes in the ultrasound situation : clinical and projective approach of paternity during pregnancy
par Olga PERELMAN sous la direction de Sylvain MISSONNIER et de Sarah BYDLOWSKI
Thèse de doctorat en Psychologie
ED 261 Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Thursday 08 November 2018 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Aspect psychologique
  • Paternité
  • Pères et enfants
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Paternité, Situation échographique, Grossesse, Agressivité, Rivalités, Épreuves projectives
Resumé
Ce travail de recherche propose d'explorer les processus psychiques à l'œuvre chez les hommes devenant pères pour la première fois lors des échographies obstétricales de la grossesse. La thèse croise ainsi la question de la construction de la paternité durant la grossesse avec celle des mouvements intrapsychiques issus de la situation échographique. Devant les techniques d'imagerie médicales actuelles qui jalonnent les consultations anténatales de la grossesse et auxquelles les hommes participent régulièrement, l'expérience de recherches précédentes et d'apports théorico-cliniques nous invite à envisager le cas singulier de l'examen échographique obstétrical comme un axe pertinent à interroger. En effet, la situation échographique est particulière du fait de la condensation des dimensions médicales et psychiques, projectives et fantasmatiques. En outre, au cours de la grossesse, la réactualisation de l'histoire individuelle et des enjeux qui l'accompagnent, notamment du côté de la reviviscence de la sexualité infantile et des processus identificatoires et narcissiques, ont leurs spécificités cliniques du côté de l'homme qui devient père. Les conflictualités archaïques et œdipiennes, qui concernent notamment la mise au travail des mouvements d'ambivalence de pulsions libidinale et agressive, sont rejouées au moment de la transition à la paternité. Réarticuler ces éléments conscients et inconscients durant la grossesse s'inscrit comme une crise narcissique pour le devenant père compte tenu du rappel du complexe de castration et de la blessure narcissique issue de la différenciation sexuelle. À partir de ces apports théoriques, la question de la potentielle rivalité et de l'élaboration de l'agressivité qui l'accompagne, est un point central de notre étude. Elle est doublement traitée chez l'homme devenant père durant la grossesse : d'une part sur son versant œdipien, au regard des enjeux de place, de perte d'amour de l'objet maternel face à ce rival représenté par l'enfant à naître. D'autre part, sur son versant plus archaïque, la rivalité est envisagée davantage en lien à une imago maternelle procréatrice et aux fantasmes d'envie et de possession des contenus maternels. La problématique de cette étude est la suivante : durant la grossesse, chez les hommes devenant pères pour la première fois, comment s'expriment les mouvements d'agressivité et le conflit ambivalentiel ? en quoi les représentations de la situation échographique s'articulent-elles au traitement de ces mouvements d'agressivité ? La population est constituée de 9 primi-pères, recrutée dans un centre de santé parisien. Des entretiens individuels semi-structurés ont été menés auprès des hommes à chaque échographie de la grossesse. Ils devaient réaliser un dessin de ce qu'ils avaient vu à l'image échographique. Enfin, la passation d'épreuves projectives (Rorschach et TAT) a eu lieu au sixième mois de grossesse. Au vu de nos résultats, nous soulignons d'abord l'efflorescence fantasmatique de la situation échographique. Nous confirmons que cette situation est un révélateur des mouvements psychiques à l'œuvre durant la grossesse et notamment de l'ambivalence pulsionnelle. Il apparaît que la période du devenir père condense une reviviscence des complexes œdipien et fraternel à à laquelle la situation échographique s'ajoute comme cadre contenant ou effractant. Parallèlement, nos résultats concluent que l'émergence de l'agressivité est davantage signe d'un destin élaboratif de la fonction paternelle. La reconnaissance de la différenciation sexuelle entre le père et sa compagne est mise en avant comme facteur d'élaboration de l'agressivité. Deux versants à la remise au travail de la bisexualité psychique et au traitement de la régression développementale psychosexuelle ont été retrouvés. Ils s'articulent aux variations des rivalités.