Déterminants moléculaires d'un inhibiteur sélectif de la MMP-12 par approches pluridisciplinaires combinant la cristallographie et la microcalorimétrie
Molecular determinants of MMP-12 selective inhibitor, with multidisciplinary approaches combining crystallography and microcalorimetry
par Czarny Bertrand sous la direction de Dive Vincent
Thèse de doctorat en Biochimie
École doctorale Médicament, Toxicologie, Chimie, Environnement

Soutenue le Friday 23 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Analyse
  • Antienzymes
  • Calorimétrie
  • Cristallographie
  • Inhibiteurs
  • Métalloprotéinases matricielles
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Macrophage métalloélastase,MMP-12,MétalloProtéase Matricielles,Métalloproteinases à zinc,MMP,Calorimétrie isotherme à titration ITC,Inhibiteur phosphinique,Inhibiteur de MMP-12
Resumé
Le RXP470.1 est l'un des premiers inhibiteurs puissants de la MMP-12, une métalloprotéase à zinc impliquée dans de nombreuses pathologies comme l'athéroclérose et la bronchopneumopathie obstructive chronique (BPCO). Pour comprendre les bases moléculaires contrôlant l'interaction de cet inhibiteur avec sa cible, des approches pluridisciplinaires associant des relations structure-activité, avec des études de cristallographie de complexes enzymes inhibiteurs et d'études de microcalorimétrie, décrivant les contributions enthalpiques et entropiques impliquées dans la formation des complexes, ont été réalisées dans ce travail de thèse. Les affinités de trois analogues du RXP470.1 ont été tout d'abord déterminées. Puis quatre structures cristallographiques de complexes enzyme/inhibiteur décrivant le mode d'interaction duRXP470.1 et de ces trois analogues ont été obtenues avec des résolutions de 1.15 Å, 1.50 Å, 1.50Å et 1.30 Å, respectivement. Parallèlement les études de microcalorimétrie ont été menées pour étudier les facteurs énergétiques contrôlant l'interaction du RXP470.1 avec la MMP-12. Les résultats indiquent que la présence d'une chaîne latérale très longue et hydrophobe en position P1'de l'inhibiteur s'insérant dans la cavité S1' de la MMP-12 est essentielle à la très bonne affinité de cet inhibiteur pour la MMP-12. Cette interaction met essentiellement en jeu un effet entropique très important de - 4 kcal/mol. L'interaction du RXP470.1 est aussi essentiellement dirigée par une forte augmentation d'entropie (-TDS= -10 kal/mol) et une composante enthalpique beaucoup plus faible (DH= -2.5 kcal/mol), et ce malgré l'observation dans le cristal de nombreuses interactions entre l'inhibiteur et le site actif de la MMP-12. L'étude de microcalorimétrie met aussi en lumière la prise d'un proton au cours de la formation du complexe enzyme inhibiteur impliquant deux résidus chargés négativement en solution, le résidu catalytique Glu219 et le groupe phosphoryle chélatant du zinc dans l'inhibiteur. Cette étude révèle aussi que si le groupe phosphoryle est considéré comme un chélatant faible de l'atome de zinc, il impose néanmoins des contraintes directionnelles très importantes qui ont un impact sur le positionnement des autres parties de l'inhibiteur dans le site actif de l'enzyme. Ce dernier effet pourrait expliquer pourquoi un certain nombre d'interactions entre l'inhibiteur et l'enzyme ne sont pas optimisées et pourquoi la variation d'enthalpie pour former le complexe reste relativement faible. Cette étude ouvre maintenant la voie à d'autres études en plaçant au centre des futurs travaux le rôle du groupe chélatant dans la conception des inhibiteurs de MMP, ainsi de nouveaux inhibiteurs puissants et sélectifs d'autres MMP devraient voir le jour grâce à ce travail et aux résultats obtenus.