Le processus de conquête de l'individualisme : les femmes espagnoles dans le passage de la première à la seconde modernité
The process of attaining individualism : Spanish women's passage from the First to the Second Modernity
par Nattiez Laura sous la direction de Singly François de et de Flaquer Lluis
Thèse de doctorat en Sociologie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)


Sujets
  • 20e siècle
  • Espagne
  • Femmes
  • Franquisme
  • Individualisme
  • Modernité
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Individualisme,Singularité,Femmes,Franquisme,Identité,Autrui significatif,Modernité avancée
Resumé
Comment et dans quelle mesure les femmes espagnoles nées dans les années 1930 et 1950 ont pu conquérir le droit à l'individualisme ? Tel est l'objet de cette thèse doctorale. Les femmes qui nous intéressent ont vécu ce que les sociologues de la « modernité avancée » identifient comme le passage de la première à la seconde modernité, changement social historique permettant aux femmes d'accéder au droit à l'individualisme et d'être reconnues, légalement au moins, comme égales aux hommes. C'est en s'appuyant sur un corpus original d'entretiens compréhensifs réalisés dans différentes régions d'Espagne que nous répondons à notre question initiale. Nous étudions, tout d'abord, la jeunesse de ces femmes en mobilisant l'image du « gynécée franquiste » pour approcher le confinement féminin dans la sphère privée, espace dans lequel elles contribuent à la production de richesses, s'éduquent, se contrôlent et s'entraident. Notre recherche explore ensuite les différentes attitudes des deux générations de femmes par rapport au développement de l'individualisme. A partir de la diversité de ces expériences, nous proposons une typologie des chemins empruntés face à cette modification de l'ordre social. Nous identifions ainsi un mouvement majoritaire d'appropriation progressive de la seconde modernité et deux groupes marginaux : les femmes qui ont toujours joui du droit à l'individualisme, et celles répondant aujourd'hui encore à l'injonction de dépendance et d'hétéronomie féminine. En nous appuyant sur les caractéristiques socio-démographiques de chacune des enquêtées, ainsi que sur le rôle de leur entourage, nous analysons les facteurs favorisant la modification du Soi vers la deuxième modernité. Notre démarche nous conduit à étudier l'impact de l'individualisme sur la vie quotidienne des actrices et pourquoi, malgré les difficultés vécues, elles « choisissent » et assument ce modèle social.