L'Internet et la formation de l'opinion
Internet and opinion formation
par Cazeaux Guillaume sous la direction de Zarka Yves-Charles
Thèse de doctorat en Philosophie
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Friday 23 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Homotypie
  • Internet
  • Liberté d'expression
  • Médias -- Évaluation
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Internet,Médias,Démocratie,Citoyenneté,Opinion publique,Liberté d'expression,Journalisme citoyen,Conformisme,Spirale du silence,Raison,Croyance,Mimétisme,Scepticisme
Resumé
La thèse porte sur les effets de l'Internet sur la démocratie et la pratique de la citoyenneté, dans le contexte d'une civilisation marquée par une certaine apathie, où la télévision occupe une place centrale. Il s'agit d'interroger la pertinence des théories déterministes qui accordent aux nouvelles technologies de l'information et de la communication un pouvoir important de transformation de l'humain, soit dans le sens de son émancipation, soit dans celui de son aliénation. L'objectif de la recherche est de produire l'évaluation la plus réaliste possible de l'impact de l'Internet sur notre autonomie individuelle et collective. La thèse présente trois grands moments : dans le premier, les notions d'opinion publique, de démocratie et le rôle des médias traditionnels sont examinés à travers leurs fonctions latentes et manifestes, et révèlent une tension constante de l'humain entre son aspiration à la liberté et la nécessité du conformisme. Dans le deuxième moment, sont mis en évidence les différents effets possibles du web sur les citoyens, selon leurs pratiques ; nous voyons clairement se dessiner une coupure entre une minorité active, sur laquelle le web a des effets majeurs dans son rapport à l'information et à sa citoyenneté, et une majorité plus passive. Dans le troisième moment, nous décrivons l'activité d'un média citoyen, sorte d'utopie numérique pour les citoyens actifs. Cette thèse de philosophie emprunte aussi à d'autres disciplines comme l'histoire et la sociologie, et analyse précisément et concrètement certains phénomènes observés en ligne.