Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste
Toward a sociology of political realism : the case of French socialist party
par Tchernoïvanoff Pierre-Alexis sous la direction de Valade Bernard
Thèse de doctorat en Sociologie politique
Ecole doctorale Sciences Humaines et Sociales, Cultures, Individus, Sociétés (Paris)

Soutenue le Tuesday 02 October 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Histoire
  • Militantisme
  • Parti socialiste (France)
  • Représentations sociales
  • Réalisme politique

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

TEL (Version intégrale de la thèse (pdf))
Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Réalisme politique,Parti socialiste,Militantisme,Représentations
Resumé
Ce travail de thèse a pour objet une analyse sociologique de la notion de réalisme politique. Il propose, au travers de trois approches complémentaires, un examen critique de cette notion polymorphe. La première, à partir d'une histoire des idées politiques, vise à en saisir l'émergence et l'évolution. Elle tente également d'en reconstruire les différentes traditions et filiations sociologiques (italienne, française et anglo-saxonne). La seconde approche relève d'une sociologie historique et cherche à illustrer cette notion à travers l'étude du parti socialiste français et de ses évolutions. En partant de l'hypothèse d'une contradiction initiale entre réalisme politique et socialisme, cette sociohistoire retrace la manière dont le PS, en s'institutionnalisant, a progressivement abandonné une partie de son projet de transformation de société. Basée sur un travail d'enquête mené auprès de quarante militants socialistes de la région Ile-de-France rencontrés entre 2009 et 2010, la troisième approche met en perspective la notion de réalisme politique avec le vécu et les représentations des membres actifs du parti. Outre le désarroi et la perte de sens qui traverse la militance, ce sont également les stratégies de réenchantement et de reformulation du socialisme qui y sont étudiées. Ce travail permet de faire apparaître la fonction politique du réalisme politique. Cette fonction, sous couvert de neutralité, sert à la décrédibilisation des idées et pratiques politiques jugées comme irrecevables. Le réalisme politique est en cela davantage une idéologie de la fin des idéologies et alternatives politiques qu'une véritable catégorie d'analyse du politique