Cognitive neuropsychology of implicit emotion regulation through fictional reappraisal
Neuropsychologie cognitive de la régulation émotionnelle implicite par le biais de la réévaluation par la fiction
par Dominique MAKOWSKI sous la direction de Serge NICOLAS
Thèse de doctorat en Psychologie
ED 261 Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Thursday 29 November 2018 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Aspect me¿dical
  • Aspect médical
  • Imagination
  • Thérapie émotionnelle
  • Émotions

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version intégrale de la thèse (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Régulation émotionnelle, Fiction, Réévaluation par la fiction, Sentiment de réalité
Resumé
L'objectif de cette thèse est d'examiner comment les croyances sur la réalité peuvent amener à une régulation émotionnelle. Cette discussion est centrée autour de 4 études opérationnalisant la réévaluation par la fiction comme une modulation de la nature d'un stimulus affectif (en le présentant à des participants comme étant réel ou fictionnel). Elles étudient l'effet de ce mécanisme sur l'expérience émotionnelle dans sa composante phénoménologique, physiologique et neurale, ainsi que son interaction avec le Self (études 1 et 3), les fonctions exécutives (études 2 et 4) et l'intéroception (étude 4). Les résultats suggèrent que la réévaluation par la fiction est une stratégie efficace pour atténuer l'expérience émotionnelle, englobant ses aspects subjectifs et objectifs. Bien que l'émotion soit modulée par les processus de référence à soi, nos travaux suggèrent une absence d'interaction avec la fiction. Par contre, les données soulignent le rôle des capacités exécutives et intéroceptives dans l'efficience de la réévaluation par la fiction. Ces résultats sont discutés dans le contexte de leur importance pour les sciences affectives fondamentales, leurs implications cliniques, ainsi que comme nouvelles pistes pour une science du sentiment de réalité.