Mechanisms of exosome biogenesis and secretion
Mécanismes de biogénèse et sécrétion des exosomes
par Colombo Marina sous la direction de Théry Clotilde et de Raposo Graça
Thèse de doctorat en Biologie cellulaire
École doctorale Génétique, Cellulaire, Immunologie, Infectiologie et Développement

Soutenue le Thursday 22 November 2012 à Université Paris Descartes ( Paris 5 )

Sujets
  • Endosomes
  • Sécrétion
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr (Version partielle de la thèse pour sa diffusion sur Internet (pdf))

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Exosomes,Biogénèse,Sécrétion,Vésicules sécrétées,Protéines ESCRT,Protéines SNARE,Protéines RAB,Endosomes multivésiculaires,ALIX,CMH de classe II,Rab27a
Resumé
Les exosomes sont des vésicules membranaires de 30 à 100 nm de diamètre, formées dans les endosomes multivésiculaires et sécrétées par la plupart des cellules. Les propriétés biophysiques et biochimiques des exosomes ainsi que les mécanismes permettant leur biogénèse et sécrétion ont fait l'objet de nombreuses études. Cependant, ces derniers sont encore méconnus, limitant l'analyse des fonctions des exosomes in vivo. Au moins deux mécanismes ont été proposés pour la biogénèse des exosomes : un mécanisme nécessiterait l'action de protéines impliquées dans le tri endosomal, les ESCRT (« endosomalsorting complex required for transport »). Un autre mécanisme serait indépendant de leur fonction. La sécrétion des exosomes, une fois générés dans les endosomes, requiert la petite GTPase, Rab27a, comme montré dans un modèle cellulaire humain. Mes travaux de thèse ont porté sur l'étude des mécanismes moléculaires impliqués dans la biogénèse et la sécrétion des exosomes. Une première étude visant à analyser la fonction de Rab27a dans des cellules murines, m'a permis de mettre en évidence l'existence de différentes populations d'exosomes, dont la sécrétion dépend ou non de Rab27a. Une deuxième étude a eu pour objectif d'analyser l'implication des ESCRT dans la biogénèse des exosomes dans des cellules HeLa CIITA. Le criblage d'une librairie d'ARN d'interférence dirigés contre les différentes protéines ESCRT, a permis l'identification de 7 molécules potentiellement impliquées dans cette voie : HRS, STAM1, TSG101, leur inactivation induisant la diminution de la sécrétion des exosomes. L'inactivation de CHMP4C, VPS4B,VTA1 et ALIX, au contraire, l'augmente. L'inhibition de l'expression de ces candidats suivie de l'analyse des exosomes sécrétés a démontré l'hétérogénéité des vésicules sécrétées, et une modification de leur taille et de leur composition protéique par rapport aux cellules contrôle. Plus particulièrement, l'inactivation d'ALIX induit une augmentation de lasécrétion d'exosomes de plus grande taille, et l'enrichissement sélectif en molécules de CMH de classe II. En accord, j'ai montré que les cellules inactivées pour ALIX, aussi bien des cellules HeLa que des cellules dendritiques humaines ont une plus forte expression de CMH de classe II à la surface et dans des compartiments intracellulaires. Ces résultats suggèrent l'implication de certains membres de la famille ESCRT dans la voie de biogenèse et sécrétion des exosomes, ainsi qu'un rôle potentiel d'Alix dans le trafic des molécules CMH de classe II, et dans la modulation de la composition protéique des exosomes.