« Feedback » correctif à l'écrit à travers l'étude comparative du FLE en Espagne et de l'ELE en France : processus d'enseignement, apprentissage et acquisition
Corrective feedback in written works through the comparative study of FFL in Spain and SFL in France : teaching, learning and acquisition process
par Marti Alexandra sous la direction de Goudaillier Jean-Pierre et de Aragón Cobo Marina
Thèse de doctorat en Sciences du langage
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Friday 29 September 2017 à Sorbonne Paris Cité , Universidad de Alicante

Sujets
  • Espagnol (langue)
  • Français (langue) -- Étude et enseignement -- Allophones
  • Éducation comparée
  • Étude et enseignement
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Français Langue Étrangère (FLE), Espagnol Langue Étrangère (ELE), Éducation plurilingue, Feedback correctif, Enseignement, Apprentissage/acquisition d'une LE
Resumé
Cette thèse qui se veut transdisciplinaire, alliant les sciences du langage, les sciences de l'éducation et la sociolinguistique, se centre sur quatre axes principaux : la politique du plurilinguisme dans les institutions éducatives, l'apprentissage et l'acquisition des LE (le Français Langue Etrangère : FLE, et l'Espagnol Langue Etrangère : ELE), les erreurs et le feedback correctif (FC) à l'écrit, les pistes d'optimisation didactique pour promouvoir l'éducation plurilingue et le FC. Les résultats de ce travail de recherche montrent que, à l'échelle nationale, l'objectif du plurilinguisme dans les institutions éducatives est très loin d'être atteint en France et en Espagne, comme en témoigne l'analyse des chiffres et des statistiques publiés par les deux Ministères de l'Éducation Nationale durant l'année académique 2014-2015, laissant transparaître la situation peu avantageuse du français en Espagne et de l'espagnol en France face à la prédominance de l'anglais, bien qu'il soit indéniable que l'ELE présente de bien meilleurs résultats que le FLE. A l'échelle locale, c'est-à-dire au niveau de la classe, notre travail de recherche-action autour du FLE et de l'ELE s'est centré sur l'analyse de différents types de FC expérimentés à l'écrit (direct, indirect, reformulatif, métalinguistique, électronique et mixte) à travers une démarche en trois étapes : rédaction / comparaison avec le FC / réécriture. L'objectif était de découvrir l'impact de chacun des FC à l'étude dans les deux systèmes éducatifs considérés, et de réaliser une synthèse de la rétroaction corrective s'avérant la plus efficace en France et en Espagne, en vue de faire évoluer le stade d'interlangue des apprenants. Les données et les résultats de la recherche montrent que la pratique de certains types de FC, suivant différentes modalités de regroupement d'apprenants (individuel ou en binôme), a eu une incidence directe dans le processus d'apprentissage / acquisition de la LE, tels que le FC direct chez les collégiens de FLE et d'ELE, le FC métalinguistique en binôme chez les lycéens espagnols, le FC mixte chez les lycéens français et les étudiants des deux pays. En revanche, d'autres FC n'ont pas entraîné l'assimilation de nouvelles connaissances par les apprenants, à savoir le FC indirect, surtout chez les collégiens hispanophones, le FC métalinguistique en binôme chez les lycéens francophones, le FC métalinguistique individuel chez les lycéens hispanophones, le FC indirect chez les étudiants de part et d'autre des Pyrénées. C'est ainsi que de nombreuses règles grammaticales restent encore inertes. D'où la présence récurrente d'erreurs non rectifiées dans les productions écrites de tous les apprenants. L'étude conclut en proposant quelques recommandations susceptibles d'être étoffées, voire modifiées, ayant pour finalité le « plurilinguisme » tant proclamé par les instances européennes et l'optimisation du FC en classe de LE.
Description en espagnol