Image in decency : an anthropology of Christian Orthodox image production in Ethiopia today
L'image et la morale, une étude anthropologique de la production d'images chretiennes orthodoxes en Éthiopie contemporaine
par Siena-Antonia de MÉNONVILLE sous la direction de Erwan DIANTEILL
Thèse de doctorat en Ethnologie
ED 180 Sciences Humaines et Sociales : Cultures, Individus, Sociétés

Soutenue le Thursday 23 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Anthropologie
  • Art chrétien
  • Église éthiopienne
  • Éthiopie
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Éthiopie, Chrétienne orthodoxe, Ethnologie, Images, Talisman, Debtera, Moralité
Resumé
La recherche présentée dans cette thèse a pour objet les producteurs d'images dans l'Éthiopie chrétienne orthodoxe contemporaine et la manière dont ils sont perçus. Ce travail s'inscrit à la croisée de l'anthropologie de la religion, de l'image et de la morale. J'argumenterai que les images servent d'articulation à un réseau de rapports sociaux complexes et qu'elles deviennent en retour les objets d'un discours moral ambivalent. Leur dimension spirituelle place leurs producteurs au cœur d'un tissu d'interactions avec le visible, l'invisible, le matériel et l'immatériel. L'étude des images et de leur production nécessite ainsi un examen du contexte social qui- nous le verrons- à la fois les condamne, les dissimule et leur donne leur sens. Le terrain de cette recherche est réduit à deux types de producteurs d'image : le peintre de l'EOTC (l'Église chrétienne orthodoxe éthiopienne) et le créateur d'images talismaniques appelé debtera. Je soutiendrai que si ce dernier est particulièrement l'objet d'un discours moral ambivalent, c'est avant tout que les images qu'il produit entrent en relation avec le domaine du spirituel dans le but de traiter les souffrances physiques et les problèmes liés à des affects comme la jalousie, la haine et certains désirs. Les affects dont il est question ici ont en commun d'être moralement condamnés et exclus du domaine de l'Église. Je soutiendrai que ces affects particuliers nécessitent un objet- ici, le talisman- pour pouvoir être exprimés. Enfin, dans cette recherche, l'étude des rapports complexes entretenus avec l'objet-médiateur, d'une part, et son producteur, d'autre part, se fera à travers l'examen d'une donnée particulière : le « gossip », c'est-à-dire l'ensemble des discussions informelles, ragots, opinions partagés et exprimés spontanément.