Des enjeux psychiques de l'engagement et du militantisme dans un parti politique à l'adolescence et au début de l'âge adulte : approche psychodynamique et projective
Psychic issues of the engagement and the activism in political parties during adolescence and early adulthood : psychodynamic and projective approach
par Clémentine CHIARELLI sous la direction de Françoise NEAU
Thèse de doctorat en Psychologie
ED 261 Cognition, Comportements, Conduites Humaines

Soutenue le Thursday 23 November 2017 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Adolescents -- Psychologie
  • Aspect psychologique
  • Militantisme
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Adolescence, Devenir adulte, Engagement politique, Militantisme, Partis politiques
Resumé
Si les partis politiques sont des institutions bien souvent qualifiées aujourd'hui de « traditionnelles » et donc de « dépassées », elles continuent malgré tout à participer au vivre-ensemble et sont, aujourd'hui encore, les principales institutions qui concourent aux élections locales et nationales, leur objectif principal étant la conquête et l'exercice du pouvoir à différents échelons. Malgré la défiance que ces institutions provoquent, notamment chez les adolescents et jeunes adultes, certains d'entre eux continuent à s'engager et à militer, parfois avec intensité, dans les organisations de jeunesse des partis politiques. Notre thèse vise ainsi à mettre en lumière les enjeux psychiques de l'engagement dans un parti politique et du militantisme à l'adolescence et au début de l'âge adulte. Pour tenter de rendre compte de ces enjeux, deux questionnements ont guidé notre investigation. Premièrement : quelles sont les modalités du fonctionnement psychique d'adolescents et de jeunes adultes qui militent aujourd'hui en France dans un parti politique et quelles seraient les éventuelles caractéristiques psychiques communes à cette population ? Deuxièmement : quels serait le rôle et l'effet de l'engagement et du militantisme dans un parti politique vis-à-vis des processus psychiques mobilisés à l'adolescence et au début de l'âge adulte chez ces sujets ? Trente-six jeunes militants, âgés de 18 à 26 ans, ont ainsi accepté sur la période allant de janvier 2015 à juin 2016, de participer à cette étude. Les organisations politiques auxquelles ces jeunes militants ont adhéré représentent l'échiquier politique dans son entier, de l'extrême gauche à l'extrême droite. Pour tenter de répondre aux questions soulevées, une méthodologie composée à la fois d'entretiens individuels semi-directifs et de tests projectifs (Rorschach et TAT) a été mise en place. Alors que les tests projectifs permettent d'appréhender avec finesse les caractéristiques du fonctionnement psychique individuel des jeunes militants, les entretiens individuels apportent des indications précieuses sur leur histoire singulière et leur parcours militant. Les résultats montrent tout d'abord une hétérogénéité des ressources et des fragilités psychiques selon les militants, ce qui nous conduit à penser qu'il n'existe pas de profil(s) psychologique(s) spécifique(s) chez ces sujets. Cependant, nous retrouvons tout de même des caractéristiques communes chez des militants appartenant au Front National, ce qui nous a permis de faire l'hypothèse qu'il existe une résonance entre ces caractéristiques psychiques et les idées et idéaux prônés par ce parti politique. La question reste de savoir pourquoi nous ne retrouvons pas le même phénomène dans les autres partis politiques et chez les militants qui s'y engagent ; une piste de réflexion est proposée dans la thèse à ce propos. De plus, à l'issue de ce travail, nous pouvons dire que le parti politique peut constituer un support plus ou moins efficace pour aménager les conflits psychiques propres à l'adolescence et au devenir adulte. L'efficacité de ce support dépend-elle alors exclusivement des ressources et des fragilités psychiques qui préexistent chez les jeunes militants ? Il semblerait que non. Cette recherche nous a en effet appris que le cadre de l'organisation politique est loin d'être contingent par rapport au fonctionnement psychique individuel des militants. Il est ainsi important de tenir compte à la fois du fonctionnement psychique tel qu'il s'est construit dans l'histoire individuelle des militants et des contraintes organisationnelles auxquelles il se confrontent, pour évaluer dans quelle mesure cet engagement a un effet mutatif ou non, d'un point de vue psychique.