The Boko Haram crisis and the narratives of resistance in northern Nigeria : the case of Sokoto state
La crise de Boko Haram et les récits de résistance dans le nord du Nigeria : le cas de l'État de Sokoto
par Olojo Akinola Ejodame sous la direction de Pérouse de Montclos Marc-Antoine
Thèse de doctorat en Sociologie
ED SHS (doublon ECD_ID=1)

Soutenue le Monday 07 November 2016 à Sorbonne Paris Cité

Sujets
  • Nigeria (nord)
  • Terrorisme
  • Terrorisme et littérature
Le texte intégral n’est pas librement disponible sur le web
Vous pouvez accéder au texte intégral de la thèse en vous authentifiant à l’aide des identifiants ENT de l’Université, au sein de l’établissement en utilisant un compte invité Wifi ou en demandant un accès extérieur si vous pouvez justifier de votre appartenance à un établissement chargé d’une mission d’enseignement supérieur ou de recherche

Se connecter ou demander un accès au texte intégral

Depuis le 1er janvier 2012, les thèses de doctorat soutenues ou préparées à l’Université Paris Descartes sont déposées au format électronique, sous licence Creative Commons.

Consultation de la thèse sur d’autres sites :

Theses.fr

Description en anglais
Description en français
Mots clés
Boko Haram, Borno, Djihad, Nord du Nigeria, Résilience, Résistance, Sokoto, Terrorisme
Resumé
L'un des défis sécuritaires majeurs auxquels le Nigéria a dû faire face au cours de la dernière décennie a été l'insurrection de Boko Haram dans le nord du pays. L'attention portée par de nombreux chercheurs aux récits relatifs à l'insurrection dans le nord-est, en particulier le Borno, doit son impulsion intellectuelle au climat de violence dont cette zone a été le théâtre. Cette focalisation excessive, aussi valide soit-elle, relègue quelque peu au second rang les recherches pouvant porter sur d'autres zones septentrionales, où les facteurs de risques de l'insurrection sont similaires à ceux du nord-est. Dans le cas particulier de l'État de Sokoto au nord-ouest, la capacité à endiguer la montée des violences perpétrées par Boko Haram s'organise autour du récit d'une synergie sociétale entre différentes communautés. Bien qu'existant en milieu contemporain, cette synergie tire son inspiration de l'héritage historique unique du Sokoto et de son djihad au XIXe siècle, autour duquel certaines communautés se sont tissées. L'étude entière a essayé de permettre une meilleure compréhension des liens entre les récits djihadistes, l'insurrection, les acteurs sociaux locaux, la puissance de l'histoire et l'expérience de la résilience et de la résistance contre l'une des plus célèbres insurrections africaines des dernières décennies.